Edito Un édito de Jean-Claude Matgen.

Comme souvent, les révélations d’un consortium de journaux au sujet du comportement de Gianni Infantino, aujourd’hui président de la Fifa (Fédération internationale de football), mais à l’époque des faits présumés secrétaire général d’une Union européenne (UEFA) dirigée par Michel Platini, ont été balayées d’un revers de la main par l’instance dirigeante du football mondial.

(...)