Edito

Raillé pour être une sorte d’ovni politique surgi de nulle part, Donald Trump n’a pas tardé à se chercher un modèle susceptible de lui conférer une légitimité en le rattachant à la grande histoire de son pays. Il l’a trouvé en la personne d’Andrew Jackson, le septième président des Etats-Unis, qui, comme lui, aurait arraché le pouvoir des mains d’une élite arrogante et malveillante pour le rendre aux braves gens ordinaires.

Donald Trump a confirmé ce besoin d’identification en effectuant mercredi un singulier voyage à Nashville, dans le Tennessee, pour se recueillir sur la tombe de Jackson. Il y a solennellement "remercié" son illustre prédécesseur pour les services rendus à la patrie, et l’a assuré qu’il "bâtissait sur son héritage".

...