Edito

Un édito de Jean-Claude Matgen.

La famille royale connaît des moments difficiles. L’hospitalisation de la reine Paola, à la suite d’une chute qui a provoqué une fracture du col du fémur, mobilise son entourage à son chevet. On peut comprendre que, dans ces conditions, le roi Albert II ait décidé de ne pas être physiquement présent à l’audience du tribunal de première instance de Bruxelles appelé à examiner la demande de Delphine Boël, qui conteste la paternité de son père légal, Jacques, et entend faire reconnaître l’ancien Roi des Belges comme son géniteur.

(...)