Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

La découverte de viande avariée dans les frigos de la société Veviba à Bastogne et les explications foireuses de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) constituent un nouveau scandale alimentaire auquel il faut, cette fois, répondre avec la plus grande sévérité.