Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

La bourrasque politique qui s’est abattue sur l’hôtel de ville de Bruxelles s’est apaisée. En quelques heures, les partenaires de la majorité sont parvenus à un accord en vertu duquel Philippe Close (PS) sera proposé comme bourgmestre de Bruxelles. La page Mayeur est tournée. Que ce soit humainement difficile pour l’ancien bourgmestre, personne ne le conteste. Mais c’est bien lui le seul responsable de son éviction forcée. Ses pratiques étaient inacceptables. Philippe Close dispose d’indéniables qualités pour relever l’immense défi qu’est la gestion de la ville de Bruxelles. Meneur, travailleur, il connaît parfaitement sa ville, même si son dernier résultat électoral n’en faisait pas, et de loin, un homme très populaire. Peut-être aura-t-il, plus que son prédécesseur, le souci du consensus, du dialogue et de la transparence.