Edito

Un édito de Stéphane Tassin.

La politisation des dirigeants des administrations est un sport national dans ce pays. Le focus réalisé ce matin par "La Libre" à ce sujet est éloquent. Le PS et le CDH, au sud du pays, tiennent la plupart des hauts fonctionnaires. Les partis politiques habitués et usés par le pouvoir - mais l’usure vient vite, si on se réfère aux ennuis récents de Siegfried Bracke (N-VA), en Flandre - sont des usines à emplois.