Edito

Un édito de Francis Van de Woestyne.

Notre pays, cette chère Belgique, est devenu un ensemble assez hétéroclite d’institutions disparates. Le tout tient debout grâce au travail de quelques hommes et femmes qui ont encore un sens de l’Etat, une vision supérieure, une approche globale des défis, une volonté d’améliorer la vie des Belges. C’est grâce à ces hommes et femmes politiques que le pays conserve, contre vents et marées nationalistes et individualistes, une âme, ce petit quelque chose qui nous distingue de nos voisins. Pour que la Belgique continue à fonctionner, on a heureusement maintenu un organe essentiel : le comité de concertation qui regroupe les "premiers ministres" de toutes les entités : le fédéral, les Régions et Communautés. Un bazar bizarre qui rassemble aujourd’hui 6 hommes à la tête de majorités totalement différentes. C’est, par exemple, grâce à ce comité de concertation qu’une certaine harmonisation dans la politique des allocations familiales est maintenue, malgré leur régionalisation.