Edito

Quel meilleur moment que le temps des bonnes résolutions pour s’engouffrer dans la brèche ? Notre démocratie mérite au moins un débat d’idées.

A combien d’occasions, courant feue 2016 (après le Brexit et Trump mais pas que…), a-t-il fallu constater que les citoyens (certains plus que d’autres, d’accord) ne se reconnaissent plus dans ce qui leur est imposé, dans les décisions prises par leurs élus ?

Les gens ont l’impression de ne plus être représentés par le politique, c’est une réalité. Et, dans cette distance, s’insinuent l’envie de changement et, très grave, la méfiance, la peur, le découragement, la haine. Il est vraiment temps de réagir car, faute d’aller de l’avant, nous allons reculer.

(...)