Opinions

L'attitude des Belges à l'égard de la population musulmane a-t-elle profondément changé au lendemain du 11 septembre?

Dans les mois qui suivirent les attentats, nous avons effectivement observé que les musulmans faisaient l'objet de plus de discriminations que par le passé. Un tabou semblait avoir été levé: en rue, dans les écoles, dans le métro, dans certaines entreprises, l'injure à caractère raciste était devenue plus fréquente, comme si les gens se sentaient plus libres d'exprimer leurs sentiments xénophobes, leur rejet de l'autre. Nous n'avons toutefois rien constaté de comparable à ce qui s'est passé en France ou dans d'autres pays d'Europe, où le racisme s'est parfois manifesté de manière très violente.

Un couple de musulmans a pourtant été assassiné en mai dernier dans la commune de Schaerbeek?

C'est exact, mais je ne crois pas qu'il faille établir un lien entre cet événement tragique et les attentats du 11 septembre. Cela aurait pu se passer à n'importe quel autre moment.

Les musulmans sont-ils rejetés à cause de leur origine ethnique ou à cause de leur religion?

Personnellement, j'ai l'impression que nous sommes passés d'un sentiment d'arabophobie à un sentiment d'islamophobie. Depuis les attentats du 11 septembre, il me semble effectivement que le facteur religieux s'exprime davantage dans les stéréotypes et les préjugés que par le passé.

© La Libre Belgique 2002