Opinions

Lettre ouverte aux entrepreneurs et exportateurs francophones

Vous avez peut-être remarqué depuis quelques jours les propositions pour prendre des noms de domaine avec accent... Démarrage des inscriptions le 11 juin!

Comme expert export, je ne peux cautionner par le silence un tel acte sans vous avertir. Cette pratique est, je pense, pas très intelligente pour les entreprises francophones. Explication: Les claviers non francophones n'ont pas nos accents (visibles).

Donc le pauvre hôtelier qui était désespéré de n'avoir pas pu acheter hotelbusiness.com se jette sur hôtelbusiness.com, sauf que les Anglais, Japonais ou autres locuteurs non francophones ne pourront trouver facilement son hôtel sur le web… Idem pour téléphonieexport, fenêtrepvc,médiasdufutur.com, liègebusinesshôtel.com, chambredhôtesneufchâteau.com,…

Les accents sont dans tous les ordinateurs MAIS pas sur tout les claviers ! Idem pour le web, votre nom de domaine restera dans les limbes des moteurs de recherche...

Les moteurs de recherche, qui vous offrent une visibilité, sont standardisés : vous aurez le plaisir de voir - par exemple - sur Google.be votre nom et tête de liste mais sur google.ru être à la page 50... Vous devez comme exportateur ou entrepreneur penser large. Que ce soit pour exporter des chocolats ou simplement louer une chambre d'hôte. Vos clients ne sont pas locaux...

Il y a quelques semaines lors de séminaires en France, j'ai abordé les soucis des CCI françaises qui utilisent des Captchas. Ce message de quelques lettres déformées, vous sont proposées pour valider l'expédition d'un mail. Désastre, en effet les chambres de commerces avaient choisis des mots parlants comme ténacité, modularité, compétitivité (tous avec accent) comme mot de confirmation. Ainsi le résultat à l'arrivée : pas un seul Américain, ni Chinois ne pouvaient simplement envoyer un mail pour trouver un fournisseur, ce qui est un comble pour une CCI...

En promotion de mon dernier livre export édité à l'étranger en anglais, je reviens en Belgique et trouve des publicités sans fins pour que nos entreprises déjà malmenées par la crise se placent dans cette posture sans que personne n'aborde le sujet... Alors entrepreneurs et exportateurs francophones vous voilà avertis.

Bruno Bernard

Expert Export & Auteur de nombreux livres export édités sur trois continents en dix langues