Opinions

Liège, il est 18 heures. Les quais de Meuse, récemment rénovés, offrent aux marcheurs avec leur chien, aux joggeuses avec leur chienne, un cadre magnifique pour suer, respirer, humer l’air ou se perdre dans de lointaines pensées. Les villes traversées par un fleuve ont un supplément d’âme. À Liège, Simenon s’en est inspiré. D’imposantes péniches filent dans le noir. Me reviennent ces vers d’Emile Verhaeren, appris il y a si longtemps : " D’un coup de rein massif et lent, il manœuvre son gouvernail, oblique. Et son bateau somnambulique s’en va, le jour, la nuit, où son silence le conduit. "

André Comte-Sponville arrive, Borsalino brun vissé sur la tête. Un salon nous attend au calme dans cet hôtel flambant neuf. Je suis impressionné par cet homme, son savoir, ses connaissances. Par la capacité qu’il a à donner du sens aux mots, aux concepts. Dans sa mallette de cuir, un gros livre : le Dictionnaire amoureux de la philosophie, de son ami Luc Ferry. Comte-Sponville note quand même que son Dictionnaire philosophique contient plus de références…

(...)