Appel pour un contrat sociétal wallon

Collectif Publié le - Mis à jour le

Opinions Quelle que soit l’issue des négociations fédérales, la Wallonie sera inévitablement et très bientôt dotée de compétences et de responsabilités que nous, les citoyennes et les citoyens, devrons assumer avec des moyens budgétaires limités, qui demanderont de faire des choix structurants. Y a-t-il lieu de craindre des conséquences funestes de ces transferts ? Nous pensons, au contraire, qu’il faut les préparer dès maintenant pour en faire une réelle occasion de nous construire un meilleur avenir.

Quelles sont les conditions pour entreprendre ce changement essentiel de la meilleure manière, celle qui assure durablement notre bien-être et celui de nos enfants, celle aussi qui, au nom d’une dignité volontaire, démontre que les Wallonnes et les Wallons sont loin de porter tous les maux dont on les accable trop souvent, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’espace régional ? La Wallonie ne se métamorphosera jamais pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de demain si elle se contente de faire porter les nouvelles responsabilités par ses seuls élus et par le seul secteur public. Elle doit mobiliser toutes ses ressources au service de son développement : ses entreprises, ses travailleurs, ses associations, ses administrations, ses acteurs de terrains, ses citoyens, ses jeunes et ses retraités... Les capacités qui sont les siennes comme ses potentialités sont immenses : de nombreux exemples existent des transformations importantes qu’elles ont déjà permises. En cela, la Wallonie de l’avenir réside déjà largement dans celle du présent, même s’il faut pouvoir reconnaître que le processus est loin d’être achevé.

Les enjeux qui constituent les clés de notre avenir nous concernent tous : comment assurer le développement de nos territoires - la pluralité de la Wallonie est une grande richesse - au bénéfice de la région tout entière ? Comment articuler l’emploi et le travail pour accroître l’activité tout en préservant les populations fragilisées et en assurant des conditions de travail valorisantes et épanouissantes ? Comment faciliter la création et la croissance des entreprises, stimuler l’innovation et assurer un développement économique durable, en harmonie avec le bien-être commun ? Comment optimaliser les structures et les modèles d’éducation et de formation pour répondre à la fois aux finalités d’apprentissage, de créativité et d’émancipation individuelles et collectives ? Comment renforcer la cohésion et l’inclusion sociales, donc éradiquer la pauvreté, favoriser l’accès aux droits fondamentaux et permettre l’égalité des chances ? Comment saisir pleinement les opportunités liées aux défis environnementaux et énergétiques ainsi que modifier les modes de vie pour réduire la demande et augmenter la part de des énergies renouvelables dans la production ? Comment faire de la croissance et du vieillissement de la population, fondées sur l’amélioration de la santé, des atouts pour demain ? Comment mener une coopération forte avec les régions qui nous sont voisines et, au delà, participer à la construction d’une Europe qui ait sa place dans le monde ? Comment établir une gouvernance collective, participative et publique à la mesure de la démocratie du XXIe siècle, s’appuyant sur des processus de débat, de concertation et de décision ?

Plus que jamais, les Wallonnes et les Wallons ont besoin d’un horizon et d’un projet communs, ainsi que d’un contrat par lequel, en construisant leurs convergences et en mesurant leurs divergences, ils s’organisent collégialement pour le réaliser et pour en partager équitablement les fruits. Ce contrat sociétal porterait sur les conditions de leur « vivre ensemble », et mettrait en place les valeurs, les règles, les finalités d’une Wallonie plus autonome. Il créerait pour chacune et chacun un espace de développement plus harmonieux, donc plus solide, plus solidaire, plus équitable et ainsi plus soutenable et plus motivant, un espace source de plus d’autonomie et de responsabilité des acteurs. Il clarifierait les attentes et les volontés wallonnes, et exprimerait les conditions auxquelles la Région veut vivre en paix et en coopération avec tous ses voisins. Pour être partagé, ce contrat doit être équilibré. Pour être mobilisateur, ce contrat doit être signé par tous les représentants des composantes de la société wallonne qui l’acceptent et le souhaitent. Pour assurer notre avenir dans le monde de demain, ce contrat sociétal doit contenir des engagements de chacune de ces parties prenantes, et assurer que ceux-ci se matérialisent au cœur de l’action de chacun.

Pour ce faire, le contrat devra comprendre un mécanisme de suivi de ces engagements et d’adaptation de ceux-ci aux évolutions de la région et du monde extérieur. L’avenir est à construire. Assumons-le comme une occasion à saisir collectivement. Puis agissons. Nous invitons les responsables wallonnes et wallons de tous les secteurs à se mobiliser et à contribuer à l’élaboration ainsi qu’à la mise en oeuvre de ce contrat sociétal.

Collectif