Opinions

Une opinion de Marie Thibaut de Maisières.

Imaginez le scénario : une naïve mère de famille belge (appelons-la Marie T.) qui envoie une maquette de capsule télé à l’incontournable “recruteuse de talent” de Canal+ parisienne (appelons-la Christelle G.). Imaginez que la Belge est vraiment sympa, elle écrit des livres féministes pour enfants, elle publie des chroniques militantes et donne des cours dans une école de femmes à Molenbeek. Imaginez que la femme de télévision est impressionnante, très professionnelle et qu’elle a le pouvoir de faire et défaire des carrières.

Petite, c’est trop cliché !

Imaginez que la maquette proposée par Marie est une capsule de trois minutes qui ferait le tour de l’actualité féministe intitulée "La semaine féminine". Cela se veut engagé mais pas trop (sinon cela ne marchera jamais) et très léger. C’est un projet, juste pour montrer l’idée, le ton et la forme. Marie l’a faite avec un pote cadreur pour la proposer à la chaîne belge RTL-TVI. Ils lui ont dit "Chouette, mais trop décalé pour nous, propose plutôt à Canal". Elle n’y croit pas trop mais elle le fait revoir par son copain humoriste qui cartonne à la télé française et qui est toujours prêt à rendre service (appelons-le Alex V.) et elle l’envoie.

Directement, Christelle l’appelle : "C’est super ce que vous faites. Vous pouvez venir à Paris ? La directrice de la création originale (appelons-la Arielle S.) adore aussi, on vous recevra à deux". "Avec joie", répond Marie. Elle s’achète une nouvelle tenue (très parisienne mais beaucoup trop petite donc jeûne quatre jours), va chez le coiffeur et prend son train, la boule au ventre. Toutes les copines croisent les doigts : c’est Paris, c’est canal +, ce n’est pas rien !

Petite belge, que crois-tu ?

"Arielle n’a pas pu venir", dit Christelle. "Mais on est fan ! Vous êtes ‘une’ Charline Vanhoenacker, mais elle, je n’aime pas son air de première de classe. J’adore les Belges. Vous êtes si drôles ; si naturels. On vous rappelle très vite."

Petite provinciale, qu’attends-tu ?

Imaginez que trois semaine plus tard, Marie appelle. Au téléphone, elle se présente. "C’est à quel sujet ?" dit Christelle. "La semaine féminine…" murmure Marie. "Ah non. Ça ne va pas se faire." Deux ans passent et ce samedi, démarre sur Canal + une nouvelle capsule. Cela s’appelle "Cette semaine, Madame." "Ce n’est pas une idée à toi ça ?" lui écrit Alex.

L’histoire est finie. Soyez libre d’en tirer vos conclusions…

S’il est possible que les idées ne soient la propriété de personne, la moralité, à Canal + non plus, visiblement ! Mais vous savez ce qui la rend le plus triste, la petite ? Ce n’est pas de ne pas être dans le générique ni d’avoir touché de chèque en droits d’auteur. Non, ce qui la rend triste c’est que comme auteur pour leur "semaine féminine", ils ont choisi un homme.

L'émission de Canal+

La maquette de Marie



Découvrez ici la réaction de Canal + à cette chronique.