Opinions
Une opinion d'Anne-Claire de Liedekerke, présidente de Make Mothers Matter (ONG internationale, apolitique et non confessionnelle créée en 1947 à l'Unesco, statut consultatif général à l'Onu).

Appel aux décideurs pour qu’ils reconnaissent que les mères sont une ressource trop souvent inexploitée.

Partout dans le monde où la violence règne, qu’elle soit domestique ou communautaire, locale ou généralisée, qu’elle soit isolée ou institutionnalisée, des mères se lèvent pour dire STOP, pour ouvrir des portes, pour restaurer des liens, pour réconcilier.

Les 3 et 4 mai derniers a eu lieu à Casablanca une conférence internationale "Mères pour la paix" pour faire voir le rôle essentiel des mères pour la paix.

Dans les familles

La paix commence à la maison et en chacun de nous. Nous connaissons maintenant, grâce aux progrès des neurosciences, l’importance des premières expériences de vie pour le développement du cerveau de l’enfant et pour son développement émotionnel. L’absence de violence est cruciale. Les mères et les pères, premiers éducateurs de leurs enfants, doivent être informés, soutenus et consultés pour jouer au mieux ce rôle fondamental.

Chaque mère a un rôle à jouer auprès de ses enfants pour la construction d’une culture de paix : ici dans notre pays, dans les zones de conflits, dans les camps de réfugiés, dans les familles de migrants.

Les Objectifs de développement durable (ODD) de l’Onu intègrent, pour la première fois dans l’histoire, l’importance essentielle de la petite enfance pour le développement humain et pour le développement au sens large. Des résolutions de l’Onu sur le maintien de la paix soulignent également l’importance de s’attaquer aux causes profondes des conflits en réaffirmant le rôle essentiel des femmes et des familles dans la construction et le maintien de la paix. Sous ces impulsions, des programmes sont mis en œuvre globalement pour informer les mères et les pères et pour les soutenir dans leur rôle premier auprès de la petite enfance.

Dans les communautés

Il existe partout dans le monde des mères qui se rassemblent au-delà des clivages et des antagonismes pour réconcilier des communautés ou simplement pour améliorer la sécurité au quotidien. Ça a été vrai en Irlande entre les mères catholiques et protestantes. C’est vrai dans certaines banlieues françaises où "les mères parlent aux maires" pour identifier les manques de sécurité, proposer des solutions et participer à leur mise en œuvre. C’est vrai quand des mères israéliennes et palestiniennes marchent ensemble pour la paix. Les mères ont tant en commun dans leur maternité, au-delà des clivages et des divisions politiques.

Dans les organes de prise de décision

"Le discours sur la consolidation de la paix et la prévention de la violence n’a pas réussi à inclure, ni à reconnaître le rôle des familles", dit Rima Salah, ancienne directrice de l’Unicef. "Notamment des mères qui travaillent chaque jour à ancrer la paix dans leurs foyers, fondements de la construction d’une culture de paix et de paix dans la société." Cette capacité des mères à se rencontrer en profondeur pour transmettre un monde en paix est une véritable ressource. Les mères font partie de la solution vers plus de paix. Il est nécessaire qu’elles soient présentes dans les pourparlers et processus pour la paix et la sécurité. Les pays se doivent d’être proactifs pour intégrer les femmes et les mères à tous les niveaux de prises de décisions. Leur participation pleine et égale est nécessaire sur tous les fronts : maison, travail, pays, scène internationale.

Reconnaître que les femmes ne sont pas des hommes est une condition pour réaliser cette intégration. La maternité est une richesse magnifique qui apporte des contraintes dont il faut tenir compte pour le bien de la société tout entière. Il faut travailler non seulement pour les mères mais aussi AVEC les mères. Nous lançons un appel aux décideurs pour qu’ils reconnaissent que les mères sont une ressource trop souvent inexploitée et qu’il est nécessaire de mettre en œuvre la force des mères pour l’avènement d’une culture de paix dont notre monde a tant besoin.

www.makemothersmatter.org président@makemothersmatter.org