Opinions

Etats-Unis

Le culot de Guy Spitaels

Philippe Paquet a raison de consacrer un article au dernier livre de Guy Spitaels "Obama Président. La méprise", mais je regrette la place qu’il lui accorde, ainsi que La Libre Belgique: quasi une page entière dans son numéro du 21/11/2008.

Le Professeur honoraire de l’ULB se monte quelque peu le cou en clamant que Barack Obama ne sera pas ce que certains Européens "ignorants" espèrent. De quelle qualification particulière s’octroie-t-il l’autorité d’avoir une si piètre opinion de ses congénères européens? Serait-il le seul à penser qu’un Président américain, quel qu’il soit, servira d’abord "les intérêts américains"? A moins qu’il ne considère que la plupart des Européens soient naïfs à l’instar des socialistes wallons, dont il a été pendant plusieurs années le Président, et dont il a détourné la confiance à son profit

Il est vrai que, en dépit des malversations que les socialistes ont subies et continuent à subir de la part de leurs dirigeants, ils n’en continuent pas moins à voter aveuglément pour eux, et dire que la gauche européenne s’illusionne sur la politique que Barack Obama va mener est absolument exact, mais particulièrement culotté de sa part (à Guy Spitaels).

Jean L. De Brouwer

BEAUFAYS

Droits de l’Homme

Solidarité avec Dogan Ozgüden

Que c’est doux de rentrer dans un immense œuf, fut-il troué tout partout, c’est comme si on rentrait dans le ventre de sa mère, que c’est doux de marcher dans un oeuf: on se sent protégé en ce monde où l’on est à la merci de tout, au nom d’une religion, d’une idée fixe, au nom du pèze, au nom du fisc. Je pense aux voyageurs occidentaux de Bombay en Inde, massacrés la semaine dernière dans l’hôtel Taj Mahal, la barbarie est partout et des innocents paient de leur vie les arrêts sur l’image d’êtres détournés d’eux-mêmes par des idéaux destructeurs, c’est chaque jour le massacre des innocents.

Je songe à mon ami Turc Dogan Ozgüden, journaliste qui a du quitter la Turquie en 1971 et s’est réfugié chez nous parce que ses articles parlaient de justice, d’égalité, de fraternité et parler de tout cela en Turquie ne plaisait pas aux maîtres du pays qui n’aiment pas qu’on trouble leur eau. Une fois arrivé chez nous Dogan a créé "info-Turk". En exil, il a continué à combattre l’injustice, l’antisémitisme et la xénophobie qui gangrènent son pays la Turquie et bien d’autres pays du monde.

A cause de ses idées de paix, Dogan est actuellement menacé de lynchage, ces menaces qui pèsent sur lui sont téléguidées par les maîtres d’Ankara qui n’en sont pas à leurs premiers écarts avec les droits de l’homme et de la femme - qu’on se souvienne des raids aériens turcs contre des cibles kurdes dans le nord de l’Irak, qu’on se souvienne de la situation des femmes prisonnières dans les prisons turques.

Il n’y a pas qu’en Turquie que les droits de l’homme et de la femme sont bafoués, chez nous aussi, les sans-papiers souffrent et ils souffrent aussi en France. Les journaux racontent tous les viols quotidiens perpétrés par des militaires de n’importe quel bord en République du Congo. Alors quand aurons-nous la paix?

En attendant ce jour nous marchons dans l’œuf avec l’impression fausse, peut-être, d’être protégés comme si on était dans le ventre de sa propre mère.

Julos Beaucarne