Opinions

Société

Fanatisme religieux

L’incident d’un fanatique religieux, qui a refusé de serrer la pince d’une échevine bruxelloise, souligne à suffisance le non-sens de certaines convictions religieuses. Il est malheureusement vrai que, depuis la nuit des temps, le fanatisme religieux est une forme très sournoise de discrimination éhontée. Ce qui nous a valu bien des massacres odieux, au cours des sordides guerres de religion qui ont ensanglanté toute l’histoire humaine. Ce qui me choque énormément, c’est que ces fanatiques religieux de tous bords ne font absolument pas confiance à leur Dieu pour punir éventuellement les pécheurs, mais qu’ils veulent se substituer à Lui pour le faire ! Douteraient-ils de sa puissance ? Il est vrai que, selon sa définition, le verbe "croire" laisse planer un doute puisqu’il signifie "admettre, accepter comme vrai". Bref, un "croyant" ne fait qu’espérer que ce qu’il croit est vrai sans aucune certitude. Un vrai casse-tête qui peut en perturber plus d’un !Germain Pirlot Ostende

Une fausse bonne idée

Etonnement de découvrir les arguments de M. Uyttendaele. Après le constitutionnaliste qui met à mal la fréquentation du choix religion/morale non confessionnelle sous le motif que le cours de morale non confessionnelle a perdu son caractère résiduel depuis qu’il s’est établi, hors le droit, à l’enseigne de la laïcité philosophique organisée, voici l’homme engagé, dans la même mouvance que le Cedep, qui met à mal la proposition de Madame Simonet de rétablir un vrai cours neutre de morale non confessionnelle. L’affaire est cousue de fil blanc. Une opportunité est ouverte autour de la proposition Miller de faire sortir pour tout ou pour partie le choix religion/morale de l’espace public de l’école et même de celui de l’école catholique et d’en exclure le plus possible les communautés de conviction. Comme si c’était possible, comme si le politique avait le monopole du sens. Où est encore la neutralité de l’Etat quand la laïcité philosophique se l’approprie ? Pourquoi la neutralité d’un cours de Philosophie et d’Histoire culturelle des religions serait-il mieux garanti que la neutralité du cours de morale non confessionnelle ? Pourquoi pas demain le réseau unique et la fin de la possibilité d’organiser une école catholique ? Comprenne qui pourra.Armand Beaudhuin Directeur général émérite du Segec

Mesdames les Femen

Etes-vous sûres de rendre service aux femmes ? A voir votre anatomie sous les feux des projecteurs et des flashs, je me sens guenon exhibée dans un zoo : à mon tour de protester au nom des femmes. Je respecte votre liberté de penser autrement que moi, mais au pays de Magritte, de Folon et de la BD, n’y a-t-il pas de manières plus créatives, et franchement plus drôles, d’attirer l’attention sur vos idées ? Au pays du consensus et du dialogue, dans le temple de la pensée libre qu’est l’université libre, l’agression verbale et morale est-elle le seul chemin possible ? Est-il vraiment nécessaire de manquer au respect le plus élémentaire d’une personne, quelle qu’elle soit ? Et a fortiori, quand elle représente aux yeux de beaucoup de Belges les valeurs sacrées par excellence ? Allons, Mesdames les Femen, faites-vous entendre, je vous y encourage de tout mon cœur mais autrement.Gabrielle Chabert 1180 Bruxelles

A propos de Luc Trullemans

Voilà que certains "frileux" non-représentants de la loi veulent se donner un air "politiquement correct" en caractérisant de "racisme" des propos qui n’en sont pas et se croient autorisés à sanctionner celui qui en est l’auteur, en bafouant, au nom de je ne sais quel argument non fondé, la liberté d’expression. Que ceci soit la position prise par un média est le reflet de la position adoptée par les médias en général, sujet tabou que tout ce qui touche une catégorie d’immigrés musulmans. Où allons-nous si dans notre pays nous ne pouvons plus nous exprimer sur des choses qui sont d’actualité ou nous défendre parce que des patrons d’entreprises deviennent des supporters de pratiques "étrangères" à nos valeurs et qui font des amalgames en ne sachant pas encore ce que veut dire "racisme" ? Etonnant quand même que quand des propos bien plus graves sont émis envers nous les Belges ou Européens, personne n’ose lever le petit doigt. Crainte de représailles déjà ? Critiquer des pratiques ou des attitudes dictées par une religion, qui ne nous plaisent pas, devient du racisme !René Defort