Opinions

Voici quelques-unes de vos réactions aux sujets qui ont fait l'actualité la semaine dernière.


Économie

Bpost devient normale

Bpost va devenir une entreprise normale, une entreprise comme toutes les entreprises. Il n’y a que des syndicats rétrogrades pour ne pas comprendre cela. Il est temps qu’ils réalisent que leur survie ne se fera qu’en accompagnant les employés/ouvriers et pas en restant campés sur leurs positions d’un autre siècle. Il aurait été plus intelligent de reconnaître que nettoyer et faire la cuisine (deux services qui seront entièrement externalisés) ne sont pas les métiers de la poste et de comprendre que préserver le personnel est leur mission.
Patlux Dubois

Lidl : des bras en plus 

Moi je bosse en harddiscount. Et, entre parenthèses, j’adore vraiment mon job. Aujourd’hui, notre mécontentement ne porte pas vraiment sur nos salaires. Ce que l’on veut surtout, ce sont des bras en plus pour soulager notre charge de travail de la journée pour ne pas nous retrouver en incapacité de travail parce que notre santé ne suit pas. Les choses évoluent dans beaucoup de domaines, mais malheureusement l’humain reste loin derrière… Bien sûr, vous nous direz que l’on a choisi de travailler dans ce genre d’enseigne ? C’est clair que oui, sinon nous serions déjà partis depuis belle lurette…
Aurore Roch

Une grève compréhensible
La grève chez Lidl est compréhensible. Même les clients ressentent la désorganisation totale, surtout au niveau des caisses. Il n’y a parfois qu’une seule caisse ouverte pour plus de dix clients qui font la file !
Riccardo Riva

Offre et demandeur d’emploi
Sur le plan économique et selon la loi de l’offre et de la demande, les employeurs sont du côté de la demande et les travailleurs du côté de l’offre. Les employeurs désirent acheter du travail et les travailleurs veulent vendre le leur. Les expressions "offre d’emploi" et "demandeur d’emploi" n’ont aucun sens en théorie économique. Elles ont été créées par les luttes sociales et politiques. Elles permettent de placer sémantiquement les employeurs en position de "créateurs" d’emploi et donc de responsables des crises économiques, et les travailleurs en position d’infériorité parce qu’ils ne demandent qu’à travailler.
Jean-Pierre Van Dormael


Circulation

De quel droit ? 
Je souhaite abonder dans le sens du témoignage "Ma vieille auto sera bientôt déclassée à Bruxelles : c’est injuste et, surtout, inutile !" (LLB, 25/04). Je suis dans le même cas que cette dame, avec un véhicule Eur1 de juin 1996, un des premiers avec pot catalytique, véhicule à essence affichant 58 000 et quelque kilomètres. Dans trois ans, il pourrait être considéré comme ancêtre et continuer à rouler même à Bruxelles. Je suis à environ 1 000 mètres de Kraainem où je pourrais continuer à circuler librement et ce gouvernement veut m’obliger à liquider mon véhicule ? De quel droit ? Cette décision radicale est complètement injuste et inégale. […] D’autres gouvernements ont agi différemment sans être inégalitaires. La France, par exemple, a pris comme solution, en cas de pics de pollution, des vignettes colorées suivant le type de véhicule et de propulsion, ce qui n’impose pas de se défaire de son véhicule. La Grèce applique depuis longtemps le choix de la plaque d’immatriculation paire ou impaire pour circuler dans une certaine zone d’Athènes. La pollution excessive à Bruxelles n’est pas permanente, et n’est certainement pas le fait du seul charroi bruxellois ! Le but, d’après moi, c’est seulement d’avoir des rentrées supplémentaires par le biais des rentrées d’amendes et de la TVA sur les nouveaux véhicules et sur la ré-immatriculation de ceux-ci.
Michel Streicher

Pas moi, les autres 
Pas du tout d’accord avec cette opinion, typique du "Pas moi, les autres". En attendant, on va tous mourir, si ça continue. Il faut bien s’attaquer au problème d’une manière ou d’une autre. Le fait de n’autoriser que les voitures récentes permet d’avoir un contrôle sur la situation.
Julien Canin

La portion congrue du problème
Réduire la surpopulation et la surconcentration d’activités dans les villes est la seule vraie solution, car elle diminue aussi les autres causes de mauvaise qualité de l’air : chaudières surannées au mazout, charbon, gaz en usage dans les immeubles de bureaux, ministères et logements vétustes. Il faut aussi exercer une pression maximale pour l’arrêt des centrales allemandes, polonaises, hollandaises fonctionnant au charbon, lignite ou fuel dont les émissions de particules fines nous sont si généreusement transportées par les mouvements climatiques. Les véhicules des gens modestes ne représentent que la portion congrue du problème !
Roger Bosmans


Enseignement

A quand un "pacte du bon sens" ?

Nous sommes tous si différents : je ne comprends pas l’intérêt d’uniformiser le parcours scolaire jusqu’à 15 ans - pratiquement la fin pour ceux qui arrêteront à 18 ans. Dans 20 ans, on nous pondra peut-être un "pacte de bon sens" ?
Pierre Carré

Une ineptie
Une population normale est composée de types très différents : il y a des hyperdoués et des crétins, des courageux et des fainéants, des manuels et des intellectuels… Chacun doit trouver sa place dans la société selon ce qu’il lui apporte. Vouloir ramener tout le monde à la moyenne est une ineptie.
Gabriel Dewez

Uniformiser les acquis
Tout le monde a besoin d’un socle de base sans lequel il ne pourra pas librement choisir sa voie, se réorienter, trouver un nouvel emploi lorsque son entreprise fermera. On n’uniformise pas le parcours scolaire mais bien les acquis, en considérant que la vie en société nécessite que tout le monde ait certaines connaissances et compétences. Les différences entre individus impliquent que l’on puisse mettre en place des moyens d’apprentissage différents, pas que l’on ait des attentes moindres pour certains.
Jean Lalonde


Violences à Anderlecht

Sanctionner les parents
A propos de ce qui se passe au Peterbos (" Des jeunes tentent de détruire l’atmosphère d’un quartier d’Anderlecht. Mais où sont les parents ?", lalibre.be, 24/04), la responsabilité parentale est écrasante mais la responsabilité des autorités qui ne sanctionnent pas les parents défaillants l’est encore plus ! Ceux qui sont nés dans les années cinquante ou soixante et qui sont issus des milieux populaires se souviendront que nos parents ne badinaient pas avec l’éducation. En cas de plainte d’un voisin, d’un prof ou d’un rappel à l’ordre de la police, c’était la double peine. A celle de l’école s’ajoutait la punition à la maison. Les parents sont pénalement responsables des agissements de leurs enfants, du moins jusqu’à leur majorité. Quand les sanctions sont-elles donc appliquées aux parents ?
Serge Friand


Une place Lumumba à Bruxelles

Etes-vous devenus fous ?

Le conseil communal de Bruxelles prévoit donc d’inaugurer, à Bruxelles, une statue et une place dédiées à Patrice Lumumba ("Patrice Lumumba, un héros à honorer ?", LLB 18/04 ). Etes-vous devenus fous ? Quand un pays veut honorer une personnalité étrangère, c’est pour le motif évident qu’elle a rendu d’éminents services à CE pays. Quels éminents services Lumumba a-t-il donc, selon vous, rendus à la Belgique ? ([…]Ce personnage est, en grande partie, responsable des événements troubles qui se sont produits après l’indépendance et ont causé la mort, la torture et le viol de nombre de nos compatriotes ! Ne croyez-vous pas que l’honorer ainsi est une insulte envers les familles de ces victimes et celles de tous ceux, nombreux, qui ont consacré leur vie au développement de notre ex-colonie ?
Léon-Pierre David