Opinions

Voici quelques-unes de vos réactions aux sujets qui ont fait l'actualité la semaine dernière.

Électricité et plan de délestage 

L e consommateur trinque

Nos politiciens ont permis que le domaine ultra-stratégique qu’est l’électricité passe sous contrôle étranger, français précisément, avec des tarifs largement supérieurs au marché français. Voilà le fond du problème. Pas de vision, pas de défense, que de la petite politique à courte vue. Et le consommateur belge trinque.Georges Binetter

Des alternatives, rapidement

Les écologistes ont exigé la sortie du nucléaire comme prérequis à leur participation au gouvernement de 1999. Après 2003, les gouvernements successifs ne sont pas revenus sur cet accord et n’ont pas fait grand-chose non plus pour se préparer à cette sortie. Il n’y a plus eu d’investissements conséquents dans les centrales nucléaires et celles-ci sont à bout de souffle. Il nous faut d’urgence une décision politique ferme : soit on reste et on investit dans une nouvelle centrale, soit on sort et il faut mettre en œuvre des alternatives viables rapidement.Dominique Moisse

Quel manque de prévision !

Contrairement à ce qu’on entend parfois, les Écolos n’ont rien à voir avec les centrales nucléaires qui sont en panne une grosse partie du temps. Ceci est dû au manque de prévision des gouvernements depuis vingt ans et plus, tous confondus. Je n’aime pas les Écolos. Mais faut pas les accuser de tous les maux.Marc Dupuis

Une goutte d’eau dans l’océan

Personnellement, je m’engage à être particulièrement attentive à ma consommation d’électricité, tout spécialement entre 6 h et 9 h et entre 17 h et 21 h. Ce sera ma manière, à mon niveau, de réduire le risque de délestage. Une goutte d’eau dans l’océan peut-être, mais une goutte d’eau quand même.Catherine Meulders

L’art de faire paniquer

Tout ce bruit sur l’électricité, cela s’appelle l’art de faire paniquer la population. J’ai déjà entendu ce genre de propos l’année dernière et encore l’année d’avant. Une fois que le confort de Monsieur et Madame tout le monde est bousculé, c’est la panique à bord. À en oublier les vrais problèmes ?Monique Masutti

Une pilule en chocolat

Voici ce que je comprends du message : si vous êtes sages, on ne coupera pas l’ électricité mais vous paierez votre courant 18 % plus cher. Une pilule en chocolat qui passe mieux.Jean Marie Zimmerman

Concentration et chantage

Le nucléaire, ce n’est pas qu’une question de risque intrinsèque (accident) ou extrinsèque (attentat), ce n’est pas qu’une question de déchets ou de démantèlement. Le nucléaire, c’est avant tout une question de monopole, de concentration et de chantage sur les États. Et ça, tous les pros qui brandissent leurs études scientifiques ne peuvent le démentir.Michel Cornelis

Marghem, Démission ?

Si on n’était pas aussi proche des élections, la démission de Marie-Christine Marghem s’imposerait. Mais de ce gouvernement, depuis 2014, on n’a pas vu un seul membre prendre ses responsabilités. Responsable de tout, mais surtout responsable de rien, c’est sa devise. Toujours de la faute des autres...Guillaume Laurent

Peste porcine africaine 

T rop de chasseurs ?

Il y a un truc que je ne comprends pas. On dit qu’il y a trop de sangliers en Belgique et qu’ils causent beaucoup trop de dégâts. Pourquoi donc en faire venir d’ailleurs pour les lâcher dans la nature et se faire tirer comme des lapins, qui soit dit en passant se font aussi tirer ? Y aurait-il trop de chasseurs et pas assez de gibiers ?Patricia Victor

De gros manques à gagner

Les chasses sont relativement bien gérées en Belgique. Franchement, on cherche des poux aux chasseurs. Plutôt que de chercher un responsable, cherchons plutôt la solution. Les mesures prises vont causer de gros manques à gagner pour notre économie. Et c’est vraiment dommage car cela pourrait être évité.Charles Wolf

4000 porcs sains

Ainsi donc on décide, à titre préventif, d’abattre 4 000 porcs domestiques, pourtant sains, présents au sein du périmètre infecté par le virus ? Voilà comment les ministres de l’Agriculture wallons soutiennent le secteur agricole en Wallonie. La filière porcine flamande doit se réjouir de cette décision !Christian Lambert

Politique 

M oi je vois coxyde autrement

Fréquentant Coxyde depuis soixante ans, je n’ai pas la même vision de la gestion de la commune que celle présentée récemment dans votre journal. Dommage de présenter Coxyde sous l’angle culturel en ne mentionnant même pas la découverte exceptionnelle d’un site mérovingien du VIIIe siècle à l’emplacement du nouveau commissariat de police… Peut-on parler d’une "gestion en bon père de famille" comme vous dites, lorsqu’on sait que Coxyde est la commune la plus endettée de Flandre avec un montant de 4 590 € par habitant (21 950 habitants) ? Ajoutons que la majorité actuelle a dépensé de façon inconsidérée les deniers publics dans des constructions mégalomanes de prestige : une maison communale, un golf public de 32 millions d’euros et un commissariat hors mesure de 18 millions d’euros (dont 9 millions à charge de Coxyde). Ne voit-on pas disparaître régulièrement de belles villas de charme et des dunes qui devraient être préservées au profit de blocs à appartements qui mettent en péril l’attrait touristique de la station balnéaire ? Beaucoup de permis de construire sont octroyés sans respect des règles urbanistiques établies ou d’un bon aménagement du territoire, car la pression immobilière est omniprésente. […] Coxyde hiberne tout l’hiver. Il y règne un climat de léthargie (excepté pendant les fêtes de fin d’année) qui n’a rien à voir avec le "rythme soutenu" mentionné dans votre journal. Les communications ne sont pas faciles. Si l’on veut se rendre en train à Coxyde on mettra 3 h 15 au départ de Mons, 2 h 13 en juillet et août. Le voyage n’est jamais direct, d’aucune gare francophone, pas même de Bruxelles ! Prétendre que les jeunes ne sont pas oubliés frise le mensonge : il n’y a plus rien pour eux, ni club de jeunes, ni lieux de sortie, peu de possibilités de travail (absence d’industries et d’entreprises) et logement impayable. La jeune génération déserte la commune et rien n’est fait pour la retenir.Alain O.A. Miller

L’Europe moribonde

À l’approche des élections chez nous, je pense beaucoup à l’évolution très négative au point de vue socio-politique de l’Europe et du monde. La montée de l’extrême droite dans plusieurs pays - l’Italie, la Suède, l’Allemagne - fait peur, donne froid dans le dos. Quelle ignorance ! Quelle folie ! Quelle menace ! Et je trouve que l’Union européenne est beaucoup trop passive à l’égard d’un Viktor Orban par exemple, ou à l’égard de la Pologne et d’autres qui profitent largement de l’Europe tout en la détruisant ! Comble de l’absurdité : les règles de l’Europe font que c’est un chancelier autrichien d’extrême droite qui préside actuellement le Conseil de l’Union européenne. C’est grave et inquiétant ! Oui, le monde va mal, très mal ! À maints égards ! Il faut vraiment que toutes les forces démocratiques s’unissent pour réagir et restaurer une Europe des valeurs humanistes, comme celles d’un Robert Schumann ou d’un Konrad Adenauer.Jean Debelle

A l’encontre de vos valeurs

Chère Libre, vous m’avez déçu. Tout d’abord avec votre calendrier scolaire où les congés de Toussaint, de Noël et de Pâques ont été remplacés par des termes laïcs : congés d’automne, d’hiver et de printemps imposés par nos politiciens par souci électoraliste tout en reniant notre culture chrétienne ! Ensuite avec l’encart de publicité appelant en français à voter à Bruxelles pour la N-VA, parti dont la politique ne fait aucun doute. Certes, nous sommes en démocratie et tout le monde a droit à la parole, mais là elle va à l’encontre des valeurs que vous défendez. Un pas de trop a été franchi.Jacques Clairbois

Mauvaise traduction

J’ai été très choquée de découvrir dans ma Libre une "publicité" pour la N-VA. Ne parlons même pas du texte qui est une traduction du néerlandais où le "nous" désigne la Flandre, et non pas nous les Belges.A.H.

Débats 

Les pieds sur terre

Je souhaite réagir à la récente interview de Natacha Polony ("Stop à la dictature des minorités", LLB, 19/9/2018). Voilà au moins quelqu’un qui a les pieds sur terre et qui brille d’ailleurs par son intelligence au contraire de beaucoup de ses détracteurs. Bravo !Philippe Lecomte

Une caricature

Madame Polony utilise exactement la méthode qu’elle entend condamner. On caricature une position, en prenant les exemples les plus extrémistes qui, dans la réalité, ne représentent presque personne, pour ensuite montrer à quel point l’ensemble d’un mouvement serait perverti.Philippe Ledent

Le respect mutuel

Ce qui est important c’est le débat d’idées, sachant qu’il n’y en a pas forcément toujours une bonne contre une mauvaise, une vraie contre une fausse, que des points de vue, des conceptions différentes et respectables peuvent cohabiter, dans un respect mutuel. C’est tout le problème des radicaux quels qu’ils soient, qui refusent cette cohabitation. C’est bien là le problème avec Trump. Pas ses idées, même si je ne les partage pas, mais la façon de les imposer par le dénigrement, la force, le mensonge. Le refus de tout dialogue et de toute opinion divergente, traitée avec mépris. À ce niveau de pouvoir, c’est d’autant plus inquiétant.Cedric Harmant

La guerre de tous contre tous

Le relativisme (tout se vaut) et la quête infinie de toujours plus de libertés nous mènent droit vers la guerre de tous contre tous. Heureusement que des intellectuels commencent à avertir du danger, d’autant plus que, pour moi, nombre de positions minoritaires relèvent plus de la névrose que d’une opinion.Patrick Vermer


Comment nous contacter ?

Vous souhaitez réagir à un texte publié dans ces pages ou à un autre thème d’actualité ? N’hésitez pas à nous envoyer vos propositions d’opinions à l’adresse suivante : llb.debats@lalibre.be.

Si vous voulez partager une expérience ou une situation vécue particulière, vos témoignages sont également bienvenus au même endroit.

Nous reviendrons vers vous au plus vite. Merci d’avance !

L’équipe des Débats.