Opinions

Le débat sur l’écriture inclusive qui prétend permettre une représentation plus juste entre hommes et femmes dans les textes fait rage en France.

Le 27 octobre , dans un avis tranché, l’Académie française a rejeté son usage qu’elle qualifie de "péril mortel".

L’académicienne Dominique Bona, une des quatre femmes de l’Assemblée, n’est pas pour, elle non plus. Elle juge toutefois, à titre personnel, qu’il serait judicieux que l’Académie se penche de nouveau sur la féminisation des métiers et les règles d’accord.