Opinions

Une opinion d'Hugues Bersini, professeur d’informatique à Solvay et Polytech de l’ULB, directeur du laboratoire Iridia, laboratoire d’intelligence artificielle de l’ULB.


Il y a urgence vraiment. Nous nous trouvons au pied de multiples murs qui ont pour nom : réchauffement climatique, environnement et agriculture en péril, inégalités explosives, tensions communautaires, systèmes économiques hyper-fragilisés… Or, la loi est beaucoup trop lente au regard de l’instantanéité algorithmique. La loi est beaucoup trop souple, beaucoup trop interprétable, au regard de la coercition algorithmique. Les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon, NDLR) nous le prouvent chaque jour. Leurs technologies n’ont de cesse de précéder les lois, de se substituer aux lois. Dans cette course-poursuite entre algorithmes envahissants et juristes dépassés, c’est une voie intermédiaire qui est plaidée ici : donner leur juste place à ces algorithmes dont les Gafa nous démontrent l’efficacité chaque minute, à la condition que la politique et le citoyen reprennent la main sur leur conception, leur écriture.