Opinions

Vous publiez "Le harcèlement scolaire en cent questions", un nouveau livre sur le harcèlement à l’école. Ce n’est pas le premier. Ce problème figure de plus en plus au cœur des préoccupations de tout le monde y compris des parents. N’en fait-on pas trop ?

Vous avez raison, il y a un effet secondaire peu bénéfique : les enfants de parents inquiets sont fragilisés. Or, c’est précisément cette faiblesse dans leurs capacités relationnelles qui les rend vulnérables face à d’éventuels harceleurs. L’autre effet pervers, c’est que le harcèlement devient une sorte de "mot-valise" dans lequel on met un peu de tout. Cela étant, s’il est vrai qu’on en parle beaucoup, c’est généralement pour faire de la prévention. On explique comment être gentils avec les autres, comment avoir de l’empathie, faire de la communication non violente, etc. En revanche, on ne fait pas grand-chose pour résoudre le problème lorsqu’il advient. Nous sommes les seuls en Europe à avoir modélisé une façon d’intervenir pour rendre plus forts les enfants vulnérables.

Avant d’aller plus loin, revenons sur ce qu’est le harcèlement scolaire. Il en existe un paquet de définitions. Y a-t-il des choses qui vous dérangent dans les explications qui circulent ?

...