Opinions

L’été est le temps par excellence de l’"homo touristicus". Promotions pour voyager, slogans, affiches, couvertures médiatiques ou réseaux sociaux nous inondent, voire nous saturent. Deux géographes voyagent dans l’envers de ce décor. Le voyage a été remplacé par le tourisme de masse qui croît chaque année, au grand bonheur des vols low-cost. 1,3 milliard d’arrivées internationales ont été enregistrées en 2017. A cela, s’ajoutent 3 à 4 milliards de touristes dans leur propre pays. Paradoxe : en quête d’authenticité, les touristes, par leur présence et leurs attentes, dégradent, perturbent et transforment l’espace qu’ils visitent.

La Libre a intérrogé les géographes Thomas Daum et Eudes Girard, auteurs de "Du voyage rêvé au tourisme de masse" (CNRS Editions)
(...)