Opinions

Philosophons

VLADIMIR JANKÉLÉVITCH:

«Philosopher, c'est se comporter vis-à-vis de l'univers comme si rien n'allait de soi.»

RIVAROL:

«Un peu de philosophie écarte de la religion et beaucoup y ramène.»

Sexe et islam

LA LIBÉRATION SEXUELLE POUR COMBATTRE L'ISLAM RADICAL.

«(...) je crois que la véritable question de l'islamisme, c'est celle du sexe. Pour moi, un homme qui impose à une femme le port du voile est un homme qui redoute de voir ce que cache le voile, c'est-à-dire, tout simplement, une femme, un corps, avec sa potentialité de jouissance. Ce que l'islam radical ne tolère pas, et notamment en Occident, c'est le cri de jouissance des femmes. Et je suis à peu près convaincu qu'une libération sexuelle dans les pays musulmans serait le meilleur antidote à l'islamisme. (...) Pendant longtemps, en Occident, l'abstinence a été considérée comme le moyen le plus sûr de sauver son âme. Au même moment, en Orient, c'étaient les Mille et Une Nuits. Ce qui a donné d'ailleurs prétexte aux grandes croisades. Plusieurs historiens ont effectivement démontré que le thème de la «luxure» musulmane a servi de stimulation aux conquêtes religieuses. Aujourd'hui, le monde islamique porte un regard très sévère sur l'Occident qui présente, à ses yeux, tout ce qu'il y a de condamnable: la débauche, la frénésie et la décadence. Nous nous retrouvons ainsi dans une situation inversée: comme à l'époque des croisades, le thème de la luxure occidentale sert d'argument au djihad islamiste.»

De Florian ZELLER, auteur de «La Fascination du pire» (Flammarion), interviewé par Jérôme Béglé dans «La Libre Match» Webhttp://www. parismatch. com

Ne fais pas à autrui...

LA RÈGLE D'OR DES RELIGIONS ET PHILOSOPHIES S'INSTALLE.

«Assistons-nous au développement d'un nouveau «paradigme» dans les relations internationales? C'est la thèse du théologien suisse Hans Küng. A Barcelone (NdlR: au Parlement des religions), il a énoncé les principales caractéristiques de cette nouvelle donne: le monde n'est plus centré sur la seule Europe, mais polycentrique; il est post-colonialiste, dans la mesure où «le racisme n'est plus la politique d'aucun Etat». La confrontation et l'antagonisme ont cédé le pas à la collaboration et à l'intégration. Tous, y compris les partenaires religieux, veulent participer au consensus. A un monde en voie d'unification, poursuit Hans Küng, il faut une source d'inspiration unifiante : c'est «l'éthique globale», partageable par tous, construite autour de la règle d'or de Confucius, qu'on retrouve dans toutes les traditions religieuses et philosophiques : «Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse à toi-même.»

De Jean-Paul GUETNY, futur ex-directeur du Monde des Religions dans son dernier «Bloc-notes» dans Le Monde des Religions, sept-oct n°7 E-maille. monde. des. religions@mp. com. fr

© La Libre Belgique 2004