Opinions

Ce qu'apprendre veut dire

«DÉFINIR LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES QUE L'ÉCOLE DOIT INCULQUER

à tout élève est un projet politique, pas une simple question de pédagogie. Jusqu'à présent, les commissions ad hoc n'ont fait que reproduire l'existant, par corporatisme, certes, mais aussi par manque de culture sur l'école! Les réflexions sur «l'apprendre», dans une société en mutation, restent pauvres. On l'a bien vu lors des consultations sur l'école menées par le précédent gouvernement. Une question, pourtant, ne peut plus être éludée: de quels savoirs nos jeunes doivent-ils disposer pour comprendre le monde dans lequel ils vivent, mais aussi se comprendre eux-mêmes dans ce monde?

D'évidence, on met toujours en avant le triptyque «lire, écrire, compter». Mais s'interroge-t-on suffisamment sur ce que veut dire apprendre à lire aujourd'hui? Ce n'est plus seulement savoir déchiffrer un message. Avec les bases de données, les réseaux et les moteurs de recherche, il s'agit d'apprendre à lire très jeune en lecture rapide et en hypertexte, à rechercher et à trier les informations et les images.

Apprendre à décoder les images est tout aussi fondamental. La réalité n'est pas forcément ce que nous voyons! Etant donné la place des médias dans notre quotidien, le jeune n'est-il pas analphabète s'il n'est pas au fait de leur production? Très tôt, l'esprit critique demande à être aiguisé.Au-delà de ces bases, le jeune d'aujourd'hui est un illettré s'il ne s'approprie pas un optimum de savoirs sur le droit, l'économie, l'éthique et l'anthropologie. 9 enfants sur 10 habitent la ville, pourquoi n'apprennent-ils pas des rudiments d'urbanisme pour «lire» leur cité? De même, pourquoi la sociologie, la psychologie, l'analyse des institutions, l'histoire des idées ne sont-elles pas abordées à l'école? Toutes ces notions sont particulièrement importantes pour appréhender notre époque (...).»au même titre que la culture des techniques ou de la production industrielle, toujours dévalorisée, méprisée, alors que les objets techniques envahissent nos vies. Pouvoir les décoder intelligemment, en cerner mieux les usages et les limites fait désormais partie du bagage de base

Tout n'est pas seulement affaire de contenu disciplinaire. Les savoirs transdisciplinaires, les démarches ou les approches nouvelles, comme l'analyse systémique, la pragmatique sont désormais des outils tout aussi indispensables pour décrypter un monde complexe. Pendant ce temps, d'autres disciplines continuent d'être au programme, uniquement pour... l'examen, comme beaucoup de savoirs mathématiques!»André GIORDAN, dans «L'Express» du 04/07/2005 Webwww.lexpress.fr

Cool, Tom Cruise?

« LE MASQUE LISSE, le sourire mécanique, la houppe ébouriffée de l'éternel jeune homme ne contiennent plus qu'une menace schizophrénique qui transperce chacune de ses apparitions publiques. Entre les échanges de services promos avec Sarkozy, la campagne envahissante pour l'Eglise de scientologie, la love affair avec Katie Holmes décrétée contractuelle par les tabloïds, ses attaques contre les choix médicamenteux de Brooke Shields pour soigner sa dépression et les rumeurs insistantes sur sa présumée homosexualité, l'ex-cornflakes boy préféré de l'Amérique vient d'occuper la place toute chaude de star déchue et conspuée que vient à peine de libérer l'innoncenté Michael Jackson. L'hebdomadaire «Entertainment Weekly», qui soumet ses vedettes au même traitement que les hommes politiques, a même affirmé que 70pc du public américain «n'accordait plus sa confiance» à la star. La fin des règnes pour les stars américaines devient de plus en plus trash. Pourtant, le comportement de bête aux abois de Cruise, l'angoisse démente qui suinte désormais à chacune de ses apparitions, le pacte faustien qu'il semble avoir signé avec l'Eglise de scientologie, probablement pour que la puissante organisation préserve ses intérêts de star de la révélation d'un secret vécu dans la honte, tout cela, c'est évidemment une maladie qui concerne l'Amérique dans son ensemble et dont le sujet Tom Cruise n'est qu'un des pics de virulence.»

«Tom Cruise est-il cool?», Jean-Marc Lalanne, dans «Les Inrocks», 6/07/05 Webhttp://www.lesinrocks.fr

© La Libre Belgique 2005