Opinions

La prière selon les Frères

«AU CAIRE, LE GUIDE SUPRÊME DES FRÈRES MULSULMANS,

Mohammed Akef, se déclare très satisfait de l'aide que lui apporte, dans tout le pays, l'opposition de gauche. Septième dirigeant de l'organisation depuis sa création en 1922, l'homme, qui se présente volontiers comme le chef spirituel des musulmans du monde, a déclaré en décembre 2005 que l'Holocauste était un «mythe». (...) Le vieil homme assure que son mouvement a évolué. Que les Frères ne veulent plus instaurer un Etat théocratiquement musulman. Seulement appliquer la charia, qui devrait être étendue au monde entier «par respect de la justice et des principes humanitaires». Le port du voile dans un futur Etat égyptien dirigé par les Frères musulmans sera-t-il obligatoire? «Non, celles qui voudront aller en enfer seront libres.» Alors que les coptes d'Egypte depuis les derniers affrontements religieux à Alexandrie, se sentent plus menacés que jamais, Mohammed Akef n'hésite pas à se présenter aussi comme le vrai protecteur de la communauté des chrétiens du Nil. «Savez-vous, dit-il, que beaucoup de chrétiens ont voté pour nous? Nous défendons mieux leurs droits que le régime.» Mais cette proclamation d'oecuménisme fait long feu lorsqu'on l'interroge sur l'origine de la tache sombre qui marque son front. «Vous les chrétiens, vous ne savez pas prier. Seuls les musulmans se prosternent devant Dieu!»

«Les «Frères s'envolent», Sara Daniel, dans «Le Nouvel Observateur», 1-7/06/06.

Web www.nouvelobs.com

Chercher à comprendre les Shadoks

«LES SHADOKS N'ANNONÇAIENT RIEN, NE SIMULAIENT RIEN, ne préfiguraient en rien la période de stagnation qui a suivi Mai-68: ils pompaient. «Mais plus ils pompaient, plus il n'y avait rien à pomper» : cette simple phrase suffirait à boucher comme un évier une page entière de courrier des lecteurs. (...) Le feuilleton de ces gros oiseaux assez cons (Chaval: Les oiseaux sont des cons) sur leurs pattes maigrelettes a déchaîné une polémique à côté de laquelle l'affaire Guy Drut manque totalement de grâce. Polémique autour de quoi? Comme toujours: autour de comprendre, ne pas comprendre, chercher à comprendre, n'y rien comprendre. (...)

L'obsession de comprendre est la manie de ceux qui ne cherchent jamais à le faire. Ils ne veulent pas comprendre: ils veulent reconnaître (leur déjà connu), se laisser caresser (dans le sens du poil), ne pas chercher (mais trouver). Comprendre, c'est n'en avoir jamais fini de ne pas comprendre, laisser en plan, s'habituer, danser dans le noir, aller par désir à ce qu'on ne sait pas. Les enfants ne s'inquiètent jamais de cette devinette: «Quelle est la différence entre une autruche?» Réponse: «Il n'y en a pas. Elle a les deux pattes pareilles, surtout la gauche.» C'est tout pour aujourd'hui.»

«C'est tout pour aujourd'hui», Francis Marmande, dans «Le Monde», le 1/06/06.

Web www.lemonde.fr

L'Europe assassinée

«L'EUROPE AGONISE. UN COUP DE PLUS

vient de lui être donné le 4 avril dernier par un acte encore peu connu en France: la capitulation en rase campagne des eurodéputés. Ils ont accepté de respecter la discipline de leurs gouvernements nationaux sur les perspectives financières 2007- 2013 qui sont un arrêt de mort pour toute politique nouvelle et mettent en cause le peu que l'Europe fait déjà ensemble. (...) C'est un assassinat, une interdiction faite à l'Europe de conduire correctement ses actuelles missions et, surtout, d'en entreprendre de nouvelles. Voilà. Le non a gagné, il a détruit. Reste à faire le deuil de nos espérances en se souvenant que le carcan qui vient d'être adopté nous bloque pour sept ans. Géostratégiquement, l'Europe entre en semi-hibernation au moment où les Etats-Unis sont plus arrogants que jamais, où la Chine et l'Inde effectuent un décollage vertigineux, suivies de loin par le Brésil, et où la Russie se réveille.»

«Pour l'Europe, une épitaphe et un espoir», Michel Rocard, dans «Le Figaro», le 26/05/06.

Web www.lefigaro.fr

© La Libre Belgique 2006