Opinions

Johnny Hallyday reste français

Mauvais calcul. Quelle mouche a donc piqué Johnny Hallyday pour qu'il se décide enfin à "rester français" ? Après avoir tenté d'obtenir la nationalité belge - sa demande a été ajournée jusque fin novembre - ou suisse - en s'installant à Gstaad - pourquoi a-t-il subitement changé d'avis ? Johnny Hallyday a fait dès le départ un faux calcul. En devenant Belge, il pensait qu'il était facile pour lui de s'installer à Monaco, ce petit paradis fiscal. Pourquoi ce subterfuge ? Parce qu'en tant que Français installé dans la principauté, il aurait continué à payer ses impôts en France. En revanche, en prenant une autre nationalité, il devenait non imposable. Mais voilà. Johnny Hallyday s'est aperçu que ce n'était pas si simple dans son cas personnel puisque toutes ses affaires sont en France. "Et puis surtout,affirme l'avocat fiscaliste Michel Gryner , Johnny s'est rendu compte que son image a été fortement égratignée en voulant fuir la France pour ne pas payer d'impôts" . A moins qu'en mettant "au courant Nicolas Sarkozy de sa décision" , comme il l'a avoué, ce dernier a su lui vanter les bienfaits de sa nouvelle politique fiscale.

Alain Chouffan, sur wwww.nouvelobs.com, mardi 23 octobre 2007

Pas de concert les fesses à l'air

Revendiquant des valeurs islamiques, la Malaisie impose des règles de bonne tenue aux chanteurs qui viennent se produire dans le pays. Résultat : les stars délaissent la Malaisie au profit de Singapour ou de la Thaïlande, constate le journal en ligne "Asia Times Online". Le gouvernement malaisien profite de la "Visit Malaysia Year" (une opération de promotion internationale de la Malaisie) pour présenter ce pays multiethnique comme le phare régional de la diversité et de la tolérance. Les artistes internationaux semblent toutefois être moins les bienvenus que le touriste moyen. En août dernier, la pop star américaine Gwenn Stefani a été priée de se vêtir "décemment" pour son concert après une protestation de l'Union nationale des musulmans de Malaisie; selon Hilmi Ramli, son président, ce concert allait apporter en Malaisie "un contexte américain hégémonique". Début octobre, la chanteuse de R & B Beyonce Knowles a renoncé à se produire en Malaisie. Son agent avance des "problèmes d'agenda" mais des sources proches de l'industrie locale affirment que la diva de 26 ans ne voulait pas se conformer au code vestimentaire applicable aux artistes étrangers. "Ils doivent se vêtir décemment... et se comporter de façon convenable en Malaisie" , a souligné Rais Yatim, le ministre de la Culture, des Arts et du Patrimoine, quelques jours après l'annulation du concert. Il y a longtemps que les autorités malaisiennes demandent aux rock stars locales de se couper les cheveux - ou de renoncer à passer à la télévision. Depuis 2005, ces contraintes concernent aussi les artistes étrangers.

www.courrierinternational.com, mardi 23 octobre 2007