Opinions

Une opinion de Laurent Monier, coach sortant du Brussels (D1 Basket) assistant coach et directeur technique.

Mon engouement pour les Diables rouges a commencé une nuit de 1986. J'avais alors 10 ans et mon père m'avait autorisé à me lever en pleine nuit afin de regarder Belgique-URSS, 1/8 de finale du « Mundial » à Mexico.

Depuis 32 ans, les différentes générations de Diables m'émerveillent, m'énervent, me rendent joyeux ou triste, me saoûlent (dans tous les sens du terme...).
Mais tous les 4 ans, le pays est en ébullition grâce à eux. Les boutiques se remplissent de gadgets, les bistros font le plein pour voir la Belgique à la Coupe du monde.
Cette année néanmoins, je suis attristé de voir moins d'énergie positive accompagner ce groupe.

De ma petite expérience de coach en D1 (basket), je retire que les éléments extérieurs (presse, fans, dirigeants) contribuent à la bonne santé d'un groupe de sportif pros.
Les médias jouent évidemment un rôle important dans le ressenti des supporters envers leur équipe. J'en ai donc assez d'entendre le coach se faire critiquer sans cesse depuis plusieurs semaines. Les joueurs eux-mêmes doivent en avoir marre d'entendre parler de Nainggolan ! Parlons et encourageons ceux qui sont présents, soutenons les ainsi que le staff. Il est trop facile de critiquer avant que le premier match ne soit joué.

Montrons leur que le pays est derrière eux et poussons les vers un exploit. Il est plus aisé d'être performant quand on est soutenu par ses proches. C'est valable aussi pour les sportifs !

Je serai derrière eux et le staff jusqu'au bout et, s'ils se plantent complètement, alors je critiquerai peut-être au coin d'un zinc.
Mais je préfère penser qu'ils vont nous faire vivre des mois de juin et juillet de folie et faire la fiesta ! Come on Belgium !