Opinions

La Ville devrait imposer une taxe dite "Stoemp" sur les fast-food et junk-food et redistribuer les montants à ceux qui "font vraiment Bruxelles".

Une opinion de Bruno Bernard, économiste et touriste dans son propre pays.


Lors de ma dernière visite à Bruxelles,non pas pour travailler mais en visiteur, je suis tombé de haut... Étant souvent à l´étranger, je suis devenu en fait un touriste dans mon propre pays. Dans la voiture et dans un élan de Belgitude, j´ai annoncé à ma moitié : "Bon, nous allons dans un vrai Stoemp (petit resto bruxellois typique) manger des moules frites avec une Kriek locale."

Nous devions visiter deux galeries d´Art une rue des Bogards, en plein centre, et l´autre avenue Louise. Au programme: se poser près de la première expo, trouver ce Stoemp puis filer vers la plus belle avenue de la Capitale.

Premier constat: toujours pas de place de parking et l'obligation, comme dans toutes les grandes villes, de faire un peu de maraude pour pouvoir enfin se garer.

Après la visite de la première galerie, direction le centre. Surprise: les rues sont devenues hyper propres. Je ne reconnais plus la Bruxelles-poubelle d´avant! Les touristes sont toujours autour de Manneken-pis et applaudissent puis s´extasient quand son habilleur officiel lui enlève sa tenue et le découvre nu...

Des gaufres par centaines, plus appétissantes les une que les autres. Ici aussi on note le changement: exit les plastiques made in China en front de vitrine (il y a en encore), remplacés par une orgie de chocolat et de gaufres sophistiquées qui tendent leurs crèmes aux Chinois, Russes ou Français.

Mais ensuite, l'horreur: nous tombons dans un gouffre de burgers, kebabs et pâtes surgelées, le tout à des prix de dingues! Je cherche ce que Bruxelles peut offrir de plus typique, un restaurant bruxellois, un vrai ...

Qui peut imaginer que des Japonais, Indonésiens ou Autrichiens font tant de kilomètres pour tomber dans une jungle de starbucks, Mac Do ou autres Burger King?

Alors que Paris fait une demande à l´Unesco pour protéger ses "Bistrots" , Bruxelles laisserait-elle mourir ses "Stoemps"?

Il faut impérativement que la Ville recense ses véritable Stoemps par un cadastre puis, dans un second temps, qu'elle fasse leur promotion et les soutienne en leur donnant des subsides ou supprimant des taxes.

Par une "taxe dite Stoemp" sur les fast-food et junk-food, la Ville pourrait même trouver des montants à redistribuer à "ceux qui font Bruxelles".

Pour terminer mon histoire, il nous a fallu une longue recherche pour trouver notre Stoemp. Cette brasserie nous a reçus avec une zwanze bien locale, une Kriek brassée à Bruxelles, des frites et des moules, le tout dans un décor tintinophile et une vaisselle vintage d´époque.

Ouf il en reste encore au mois un...

Je remercie la tenancière puis lui explique l´idée. Elle me dit c´est génial : "Je voterai pour vous aux prochaines élections!" Je lui dis que je ne suis pas politique mais économiste et donc lui promets que j´écrirai un article pour proposer aux politiciens de la Capitale cette "Stoemp Taxe" qui ferait le bonheur des Bruxellois tout en contribuant à une bruxellisation des restaurants, comme la Ville à eu sa bruxellisation architecturale. Nous avons accepté et puis pleuré la démolition de la Maison du Peuple de Victor Horta, sauvons au moins les derniers Stoemps de la ville.

--> NdlR: Contrairement à ce qu'affirme l'auteur de cette réaction, le stoemp est bien un plat typique. Ce n'est pas le nom des établissements traditionnels qu'il souhaite si chèrement défendre. Cela étant dit, ceci n'enlève rien à son argumentaire de base qui ne laisse pas indifférent à en croire les nombreuses réactions partagées ici et sur les réseaux sociaux.