Opinions
Une opinion d'un groupe de dix jeunes chrétiens (1).


Nous traversons une époque charnière, marquée par de nombreux doutes et de nouveaux défis. Pour que l’espérance renaisse et pour que notre société emprunte la voie d’une refondation, nous pensons que l’engagement de la jeunesse est décisif.


Dans une société désenchantée, la jeunesse rêve d’engagement. De grandes idéologies qui proposaient un horizon à notre civilisation ont fait naufrage au cours des trente dernières années. La chute du mur a entraîné avec elle celle de l’utopie communiste. Le néolibéralisme a révélé ses défaillances avec le krach de 2008 et la crise écologique. L’optimisme technologique des années 2000 n’a pas tenu ses promesses. Alors que tout horizon collectif a désormais disparu, et que se déploie l’univers du divertissement, du fun et des réseaux sociaux, nous assistons au phénomène que Nietzsche décrivait : "Le désert grandit."

S’émanciper sans cesse de tout héritage culturel, consommer toujours plus, satisfaire tous ses désirs, voilà ce que propose le monde à sa jeunesse. Or cela ne comble pas une vie ! Notre génération rêve d’idéal, et a une soif immense d’un bien qui ne trompe pas. Elle n’attend que de quitter le banc de touche pour s’engager généreusement au cœur de la cité et lui apporter ce qu’il y a de meilleur.

Il y a bien une alternative

Dans une société individualiste et relativiste, nous pensons qu’il y a bien un horizon à proposer. Devant l’usure des vieilles idéologies, la doctrine sociale de l’Eglise n’est plus du tout synonyme d’obsolescence, mais au contraire d’espérance. On peut ainsi se réjouir de ces nombreuses initiatives qui s’en inspirent et qui naissent dans les domaines de l’enseignement, de la culture, de l’aide aux plus fragiles, d’une économie plus solidaire, etc. Ces minorités créatives contribuent à reconstruire dans la durée une alternative audacieuse et crédible.

Les raisons d’espérer renaissent ainsi chaque matin grâce à ces ouvriers au service de la cité, infatigables, créatifs et généreux. Ils offrent un modèle pour une saine ambition, condition d’un authentique accomplissement. Pour n’en citer que quelques-uns, le projet Teach for Belgium, qui œuvre à l’éducation et à la transmission du savoir, les associations Lazare, Nativitas et Les Héliotropes, qui prennent soin des plus vulnérables, Diversicom, qui favorise un monde du travail plus solidaire, ou encore Make Mothers Matter, qui valorise le rôle des mères, nous semblent être des exemples particulièrement inspirants.

Que surgisse une tranquille audace

De fait, il est certain que ce sont les minorités qui font l’histoire, et c’est d’elles que pourra venir une refondation. Pour que la situation bascule, nous pensons que l’engagement de la jeunesse est décisif. Afin de mieux servir le bien commun, il est nécessaire qu’elle retrouve le sens de l’audace et de la confiance. C’est en effet dans une confiance en soi, en l’autre et dans le Christ, que peut surgir une tranquille audace. L’audace d’aller à contre-courant, d’oser les engagements ambitieux et les alternatives nouvelles, autant de conditions nécessaires à la résolution des grands défis de demain. "Le XXIe siècle sera celui […] de tous ces citoyens qui veulent apporter leur contribution au bien commun en s’engageant dans des projets qui créent du sens", nous disait ainsi le roi Philippe lors de son discours du 21 juillet.

Nous avons besoin de vous

Pour réussir cependant, nous avons besoin de vous, Belges de tous horizons : médias, politiques, artistes, entrepreneurs, intellectuels, associations… Nous avons besoin de vous pour dépasser ensemble les équations faussées et les clivages périmés du siècle précédent qui nous coupent du dialogue authentique. Serons-nous capables d’aller au-delà des étiquettes artificielles pour entrer dans un débat d’idées fécond ? Recréer du lien dans une société atomisée; servir ensemble une solidarité concrète envers les plus vulnérables d’entre nous; transmettre aux générations qui nous succéderont un héritage culturel qui soit la clé d’une véritable liberté; faire preuve de vigilance écologique devant les bouleversements causés par les mutations technologiques; voici autant de défis majeurs qui nous attendent.

Nous avons besoin de vous, chrétiens de toutes générations. L’époque que nous vivons impose une sagesse renouvelée. Elle invite d’abord chacun d’entre nous à retrouver le sens du dialogue qui consiste non à faire triompher un camp contre un autre, mais à mettre humblement notre énergie et nos idées au service de notre pays. En ce moment singulier de l’histoire, il est particulièrement urgent que les chrétiens puissent rendre raison de l’espérance qu’ils portent, afin de regagner collectivement le chemin de la vérité, du bonheur et de la liberté. Plus que nous le croyons, nous sommes attendus.

Enfin, nous avons besoin de vous, jeunes de Belgique, car les défis sont immenses. Comme le rappelait le pape François : "Si tu n’y mets pas le meilleur de toi-même, le monde ne sera pas différent. […] Le monde d’aujourd’hui vous demande d’être des protagonistes de l’histoire, parce que la vie est belle à condition que nous voulions la vivre, à condition que nous voulions y laisser une empreinte. L’histoire aujourd’hui nous demande […] de ne pas permettre que ce soient d’autres qui décident notre avenir."

Notre responsabilité est d’œuvrer pour rebâtir durablement une alternative audacieuse et imaginative, et qui soit à la hauteur des enjeux. Aujourd’hui plus que jamais, personne n’a le droit de construire sa vie pour soi seul !


(1) L’équipe de la Session Lead : Marie Cartuyvels (23 ans), Maël Dumont (25 ans), Charles Hovine (25 ans), Marguerite Kervyn (23 ans), Baudouin de Lannoy (25 ans), Marie Michotte (25 ans), Clothilde de Meulenaere (22 ans), Simon-Pierre de Montpellier (26 ans), père Emmanuel de Ruyver (39 ans), Raphaël Van Hoolandt (27 ans).

En septembre, la quatrième édition de la Session Lead rassemblera pendant 4 jours 140 jeunes autour de témoignages d’acteurs engagés dans les domaines associatif, politique, économique, philosophique et religieux. Objectif : encourager la réflexion personnelle à la lumière de la foi chrétienne et l’engagement au service du bien commun. www.sessionlead.be