Opinions Dans leur dernier livre, Gauthier Chapelle et Pablo Servigne font la démonstration que l’entraide est notre meilleur moyen de survie.
Aux antipodes donc de la loi du plus fort à laquelle on nous fait croire.
Ils montrent que la compétition est inférieure hiérarchiquement à la coopération. Et que les lignes bougent.
Citoyens et mouvements ressuscitent l’altruisme trop souvent jugé désuet.
D’ailleurs, toutes les disciplines convoquées (économie, psychologie, biologie, éthologie, neurosciences, sociologie, …) le prouvent : l’entraide, pratiquée de tous temps par l’éventail du vivant (des micro-organismes aux humains en passant par les plantes et les animaux), c’est notre intérêt !