La trajectoire d'un humaniste

PAUL DANBLON Publié le - Mis à jour le

Opinions

Membre de «La Pensée et les hommes»

La trajectoire d'une vie! Je crois que la métaphore géométrique lui aurait plu. Au mathématicien qu'il était, vraisemblablement, mais aussi sans doute à l'homme de culture, ce qui chez lui n'avait rien de contradictoire, bien au contraire. Héritier du Miracle grec, des audaces de la Renaissance, de la rigueur rationaliste et de l'enthousiasme des Lumières, scientifique certes, mais épris de littérature, passionné d'archéologie, de peinture, mais aussi mélomane attentif -il était intarissable tant sur Arcimboldo que sur Monteverdi-, Georges Van Hout fut dans toute l'acception du terme un humaniste, un honnête homme au sens du XVIIIe et, dès lors en parfaite logique, l'une des figures majeures de la laïcité du dernier demi-siècle. Car, pour lui, humanisme et laïcité allaient de pair.

Peu d'hommes dans ce pays auront fait autant pour l'évolution des mentalités. A plusieurs occasions, il a été de ceux qui ont fait bouger les choses. Il est vrai que les hasards de la vie le placent, pour ainsi dire, en ordre utile. Van Hout a 22 ans quand la guerre éclate. Licencié en mathématiques de l'ULB en 1941, la fermeture des cours imposée par l'occupant l'amène à poursuivre sa formation en sciences actuarielles à l'UCL, tandis qu'il enseigne dans le cadre des cours clandestins de son alma mater. C'est dire que le jeune homme qu'il est fait l'expérience de contacts inhabituels pour l'époque.

La jeunesse d'aujourd'hui ne peut imaginer ce qu'était notre société au lendemain de la Seconde Guerre mondiale: c'est un peu comme si, après la Libération et le retour de la paix, on n'avait rien eu de plus pressé que de rétablir le climat d'avant- guerre avec, notamment, cette pesanteur des moeurs, implicitement mais nettement colorée bien-pensante pour ne pas dire franchement catholique fin dix-neuvième. Pour une bonne majorité de la population, des braves gens comme il faut, les libres-penseurs ne pouvaient être que des suppôts du diable. Réciproquement, un incroyant pur et dur -ils l'étaient quasi tous!- aurait jugé saugrenu tout contact avec le camp adverse.

Très tôt, notre homme va nuancer sa position. Laïc, certes; et même laïque (on se souviendra que l'usage réserve la première orthographe à la laïcité politique, essentiellement la séparation de l'Etat et des Eglises, et la seconde à la laïcité philosophique, agnostique, voire athée, en tout cas sceptique), il n'en demeure pas moins attentif et même doué d'empathie envers certains croyants qu'il apprend à connaître.

C'est que nous avons affaire à une personnalité double, voire multiple.

Enseignant, professeur de mathématiques à l'athénée Adolphe Max, où il sera préfet des études de 1958 à 1973, avant d'assumer les fonctions de secrétaire général de la COCOF jusqu'en 1983 -ça, c'est la partie visible, officielle du personnage-, il est aussi, depuis sa prime jeunesse, un homme de spectacle et d'écriture: membre actif dès sa fondation de cette phalange mythique que fut le Jeune théâtre de l'université libre de Bruxelles, pépinière étonnamment fertile en talents divers, -il en sera président-, il est, sous le pseudonyme de Jean le Paillot, un producteur hyperactif de la radio, média essentiel de la vie culturelle de l'époque. Il y assure, entre dix ou vingt autres programmes, la responsabilité au premier plan des activités de la télévision naissante, expérimentale en 1953, qui passera à l'âge adulte en 1958, à l'occasion de l'exposition universelle.

Ce n'est pas tout: avec Robert Hamaide, (à qui Van Hout s'est toujours plu à rendre le plus chaleureux des hommages), il constate la totale dissymétrie avec laquelle la radio de l'époque traite d'une part la religion dominante et d'autre part la laïcité. Il se met en devoir d'en rassembler les diverses composantes, assez éparses il faut bien le dire, -entre autres, l'«Union rationaliste», la «Libre pensée», la «Ligue de l'enseignement»-, et finit par obtenir, en lieu et place des quelques rares mini-conférences chichement octroyées face aux demi-heures catholiques et aux retransmissions des messes régulièrement programmées, des cases réservées à la pensée laïque.

Ainsi naît en 1955 «La Pensée et les hommes» (2) dont il assurera la présidence jusqu'en 1993.

Il n'est pas exagéré de dire que, non seulement, «La Pensée et les hommes» asbl productrice d'émissions en radio et en télévision, éditrice d'une revue, organisatrice de colloques, constitue un des éléments-clés de la laïcité en Belgique francophone -et même, par extension, nationale-, mais que, historiquement, elle a été l'élément moteur qui a mené à l'émergence d'un mouvement laïque qui n'existait pas avant elle. C'est ainsi que, notamment, le CAL, le «Centre d'action laïque», lui doit d'avoir aujourd'hui pignon sur rue.

Je peux en témoigner pour l'avoir vécu: les années soixante furent fertiles en contacts, forums et discussions diverses, souvent au départ d'émissions qui, audacieusement pour l'époque, n'avaient pas craint d'aborder des sujets comme la morale, voire la liberté sexuelle, la contraception (dont la seule évocation tombait sous le coup de la loi!), ou l'évolution darwinienne, encore scandaleuse pour d'aucuns, confrontant, toujours avec intérêt, parfois avec passion et même véhémence, croyants et incroyants. C'était le temps du Concile Vatican II...

Georges Van Hout fut, pour nous laïques, prophète en ce temps-là, alors que rien n'était moins évident.

Dans un de ses beaux textes, «L'Iconoclaste», il écrivait:

«Du néant où j'émerge

Au néant où je fuis

En cet instant de lumière

-Ma vie-

Parviendrai-je à graver un message?»

Ses amis réagissent aujourd'hui à cette question pour lui lancinante.

La réponse, Georges, sans conteste, est: oui!

(1) Georges Van Hout est décédé ce 29 avril 2004 à 86 ans.

(2) «La Pensée et les hommes», avenue Victoria, 5

à 1000 Bruxelles. Tél.: 02.640.15.20.

E-mailpensees.hommes@swing.be

des cases de programmes réservées à la pensée laïque. Ainsi naît «La Pensée et les hommes».

© La Libre Belgique 2004

PAUL DANBLON

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM