Opinions

Lettre ouverte aux habitants de Louvain-la-Neuve, par plusieurs anciens présidents de l'Association des Habitants.


Chère Madame, Cher Monsieur,

Chers voisins,

Signataires de cette lettre, nous sommes des habitants de Louvain-la-Neuve et avons fait le choix d’y habiter depuis longtemps. Nous aimons passionnément cette ville et nous nous sommes tous impliqués à un moment ou à un autre dans son évolution.

La consultation en cours est une grande première sur notre territoire communal. Pourtant, alors que notre tradition de concertation avec tous les acteurs sur le site fait partie de nos richesses et est inscrite dans les gènes de Louvain-la-Neuve depuis ses origines, nous voulons vous dire cette fois notre vive inquiétude.

La manière extrêmement tendue de la tenue des débats nous pose question quant à l’évolution du dialogue entre les habitants eux-mêmes mais aussi entre les habitants et les autres instances (Ville, UCL).

Nous avons pris conscience du malaise que cela suscite depuis quelques semaines parmi de nombreux habitants de Louvain-la-Neuve : un goût de trop peu pour certains, et un agacement certain pour d’autres sur diverses certitudes non argumentées.

Que les choses soient claires : parmi nous, certains sont plutôt en défaveur de ce projet, d’autres y sont plutôt favorables.

Depuis les origines de Louvain-la-Neuve, les grands dossiers et chantiers ont été très nombreux : la ville est en mouvement, évolue et est encore loin d’être achevée.

Aujourd’hui, nous vivons donc une étape importante avec la consultation populaire. Mais les données du problème sont-elles claires pour tous ? Nous avons quelques doutes à ce sujet. Le « non par principe » qui a prévalu systématiquement chez certains nous semble avoir occulté l’essentiel des enjeux. Or, tous les dossiers d’une certaine importance présentent de multiples facettes. C’est précisément pour cela que cela vaut la peine d’en discuter et d’en débattre.

Nous avons tous entendu depuis des mois qu’une extension de la galerie serait tout à fait inacceptable aux motifs qu’un tel type de développement commercial serait contraire à l’esprit de Louvain-la-Neuve, au développement durable, aux critères d’éthique, et menacerait les commerces de la dalle.

Dans les années 90, ces arguments avaient été légitimement évoqués. A l’époque, la question concernait ce qui est devenu l’actuelle Esplanade. Concernant les commerces, on a pu constater que les synergies ont plutôt bien fonctionné, malgré les craintes formulées à l’époque. En irait-il différemment avec une extension ? Peut-être oui, peut être non ? Nous avons en tout cas pu constater que l’Esplanade n’a pas empéché plusieurs autres initiatives commerciales intéressantes.

L’extension ferait la place belle aux enseignes de grandes chaînes internationales peu scrupuleuses des conditions éthiques ? Rien ne permet de l’affirmer sérieusement. Par ailleurs, ne serait-il pas plus constructif d’organiser une vigilance citoyenne autour de cette question, d’en avertir dès à présent le promoteur de la galerie, tout en lui demandant d’exclure les commerces qui ne sont fondés que sur une concurrence sauvage au niveau des prix.

L’ Esplanade a été l’occasion de renforcer le centre-ville, avec la création de la rue Charlemagne et les cinémas. D’incontestables améliorations. Aujourd’hui, on nous parle de couvrir la gare et de la remettre à neuf, de créer un « kiss and ride », et de réaliser des cheminements entre le centre-ville et le quartier de la Baraque .

L’ Esplanade a permis de construire des logements dans le centre, et donc d’y accueillir des habitants. L’extension devrait permettre de consolider le fonctionnement de tous les autres équipements (culturels, médicaux, sociaux..) présents dans le centre, et qui nécessitent une population de desserte supérieure à celle des seuls néolouvanistes.

Le projet tel qu’il nous est connu aujourd’hui est-il satisfaisant ? Certains estimeront qu’il parachève une partie de Louvain-la-Neuve et que c’est une opportunité à ne pas manquer. D’autres estimeront que ces parachèvements ne compensent pas du tout ses inconvénients. Quoi qu’il en soit, tout cela mérite d’être discuté.

Dans le passé, la richesse de nos débats a bien souvent fait évoluer des projets. Ils ont contribué à la qualité de Louvain-la-Neuve.

Notre conviction est que ce débat n’a pas encore eu lieu (alors que la préparation de la consultation aurait dû servir à ça). Pour dimanche, que faire dès lors ?

Il nous semble que la formule de consultation qui nous est proposée, peut renforcer le débat que nous souhaitons : ce sont les 20 questions-arguments qui nous sont posées. En y répondant attentivement, ce sont nos préoccupations et nos coups de cœur que nous pourrons exprimer. Il y a là une réelle opportunité. Nous vous invitons à la saisir !



Bernard Gastman, conseiller communal –ancien président du quartier du Biéreau

Alain Polet, ancien administrateur de l’AH

Gilles Hubens, ancien président de l’AH

Luc Boulet, urbaniste, ancien directeur des travaux urbains UCL

André Ransart, ancien président de l’AH

Marc Lacroix, ancien président de l’AH