Opinions

Jeudi soir, rue de l'Orme à Bruxelles, le spectacle était étonnant. Trois lamas tibétains, de nombreux moines revêtus de leurs robes rouges, des sympathisants multiples étaient venus pour l'inauguration de l'Institut Nalanda. Le prince Laurent, l'écharpe traditionnelle autour du cou, était également présent. Une première, a-t-on dit, de la part de la famille royale qui jamais auparavant n'avait marqué son ouverture à la culture bouddhique. Dans ce centre, on peut découvrir un temple tibétain comme on en voit à Katmandou ou au Tibet, avec les peintures traditionnelles et les thangkas au mur. Une décoration riche et colorée exécutée pendant un an et demi par les lamas eux-mêmes.

De nombreux invités étaient venus fêter joyeusement cette étape nouvelle dans l'implantation de lieux bouddhistes en Belgique, après les centres de Huy et de Schoten, dirigés eux aussi, comme celui de la rue de l'Orme, par le lama Karta (dont on pourra entendre le 30 novembre prochain à l'église des Minimes un concert exceptionnel de chants mystiques du Tibet). Cela répond à un intérêt grandissant à l'égard du bouddhisme en Belgique.

UNIVERSITÉ

L'institut Nalanda tire son nom d'une célèbre université bouddhiste de l'Inde. En Belgique, ce centre est le point culminant de dix ans d'activités bouddhiques à Bruxelles. Le centre propose des cycles d'introduction au bouddhisme, des conférences, des initiations à la méditation et des pratiques approfondies, des cours de yoga tibétain et des cours de langue tibétaine. Il recevra de temps à autre, la visite de grands maîtres bouddhistes. Ce centre se veut aussi un lieu de recherche sur les rapports entre le bouddhisme et les disciplines occidentales. «Les lamas ne sont pas en Belgique comme des missionnaires. Ils sont là simplement pour répondre aux questions des gens qui le souhaitent», explique le lama Karta. On insistait beaucoup jeudi sur l'ouverture du bouddhisme à toutes les traditions comme aux différentes communautés belges.

Institut Nalanda, 50 rue de l'Orme. 1030 Bruxelles. tél.: 02.675.38.05. Permanences: lundi et vendredi de 9h à 11h et mercredi de 18h à 20h. Et concert du Lama Karta «chants mystiques du Tibet», le 30 novembre à 20h. Eglise des Minimes, 30 rue des Minimes à Bruxelles. Tél.:02.675.38.05.

© La Libre Belgique 2001