Opinions Pierre Bartholomée, compositeur, Belgique ; Barbara Hendricks, soprano Suède. (*)

Chers Candidats,

Au nom des membres du Parlement culturel européen indépendant et d’autres personnalités du monde des arts européen, nous vous adressons nos vœux de réussite pour votre campagne électorale, mais nous ne nous engagerons et ne voterons que pour les candidats porteurs de vraies propositions sur les défis urgents auxquels nous sommes confrontés.

Les parlementaires européens peuvent être d’éminents défenseurs de la démocratie à travers le monde. Le pacifisme inscrit au cœur même du projet européen peut devenir un modèle pour le reste de la planète si les parlementaires européens assument pleinement leur responsabilité démocratique.

Les nombreux défis mondiaux auxquels nous faisons face - la crise économique, les pénuries alimentaires dans de nombreux pays en voie de développement et la menace écologique qui pèse sur la planète - nous offrent une occasion unique de poser les bases nouvelles d’une véritable démocratie participative en vue de bâtir un monde meilleur et plus juste.

Pour la première fois depuis trente ans, des citoyens ordinaires se tournent vers des responsables politiques plutôt que des grandes entreprises pour trouver des solutions à leurs problèmes pressants. A Washington, un nouveau président a insufflé un nouveau climat participatif dans le pays. En Europe, le même défi attend les hommes et les femmes politiques.

Aussi demandons-nous à tous les partis de faire part de leurs convictions sur les sujets suivants :

RESPONSABILITÉ

Les citoyens européens sont en droit de demander à leurs élus qu’ils soient responsables de leurs décisions et qu’ils fassent preuve d’une totale transparence. Nous leur demandons d’accepter qu’il est de leur devoir de représenter les inquiétudes de l’ensemble de l’Europe, et non leurs intérêts nationaux ou locaux.

ÉDUCATION - DES MÉDIAS LIBRES ET ÉQUITABLES

L’éducation, la formation, la culture et les médias doivent être une priorité absolue en Europe. C’est la seule manière de mettre un terme à l’appauvrissement continu de l’éducation et à la dégradation de la qualité des médias. Il ne saurait y avoir de démocratie vivante sans citoyens correctement informés et largement éduqués. Toute véritable démocratie repose sur une société civile active et des citoyens correctement informés.

LE DYSFONCTIONNEMENT DE NOTRE SYSTÈME FINANCIER

Il est communément admis que notre modèle économique a vécu. Le système financier mondial doit être entièrement revu et profondément restructuré, au-delà de changements purement cosmétiques. C’est la transparence du système qui fera renaître la confiance. Les parlementaires européens doivent s’engager dans ce processus.

MAÎTRISE DE L’ÉNERGIE

La politique énergétique européenne doit viser à protéger les citoyens contre des prix injustes, de graves pénuries et une dépendance dangereuse vis-à-vis de fournisseurs exclusifs.

MENACE DE CATASTROPHE ÉCOLOGIQUE

L’Europe a une responsabilité particulière dans la protection de l’environnement, la recherche et la mise en œuvre de solutions durables et la réduction du gaspillage lié à notre consommation et à notre mode de vie. Elle doit contribuer concrètement à un renversement positif du processus de changement climatique mondial en cours.

PÉNURIES ALIMENTAIRES ET DÉVELOPPEMENT

Une nouvelle politique agricole commune européenne doit être négociée afin d’assurer une production fiable et durable, sans inonder les marchés des pays en voie de développement d’excédents à bas prix. L’Europe doit contribuer à la stabilisation du marché mondial des denrées alimentaires et participer activement, par l’aide au développement, à la sécurité alimentaire des plus pauvres.

IMMIGRATION ET INTÉGRATION

L’Europe doit œuvrer à intégrer sans heurts ses immigrés, à mettre en place une politique d’immigration humaine et à améliorer les conditions de vie en dehors de ses frontières, en développant notamment des projets de planning familial et sanitaire, et réduire ainsi la pression migratoire sur l’Union.

CORRUPTION ET CRIMINALITÉ

La corruption est une des menaces les plus importantes qui pèse aujourd’hui sur notre civilisation. Aussi les parlementaires européens doivent-ils renforcer la lutte contre tout type de corruption et de criminalité, en particulier contre le trafic d’êtres humains.

SUPPRESSION DE TOUTES LES DISCRIMINATIONS

La Convention européenne des droits de l’homme protège toute personne au sein des frontières européennes, sans distinction de sexe, de race, de couleur, de langue, de religion, d’opinions politiques ou de toutes autres opinions, d’origine nationale ou sociale, d’appartenance à une minorité nationale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. La défense de la convention doit être une priorité des responsables européens.

ÉLECTION DU PRÉSIDENT EUROPÉEN

Le président de l’Union européenne doit être désigné dans le respect le plus profond des principes de transparence et de démocratie, sans perdre de vue que les femmes représentent la moitié de la population de l’Union. Ce processus doit impliquer les citoyens représentés par le Parlement élu, mais ne devrait en aucun cas constituer une cooptation flagrante du pouvoir et des vœux de la population (par un "réseau d’amitiés" non démocratique).

CONFLITS ET JUSTICE

L’Union européenne, à l’origine de la première zone de paix de l’histoire, doit avoir un rôle majeur dans la promotion de solutions pacifiques aux conflits à travers le monde et accorder son soutien plein et entier à la Cour pénale internationale afin que soient jugés les criminels de guerre, où qu’ils se trouvent. Soixante-quatre années de coopération européenne, de respect et de coexistence pacifique pourraient servir de modèle au reste du monde.

Lettre cosignée le 25 mai 2009 par :Michel Onfray, philosophe, France ; Charles Berling, acteur, France; Philippine Leroy-Beaulieu, actrice, France; Patrice Chereau, metteur en scène, France; Samuel Benchetrit, metteur en scène, auteur, acteur, France; Phillippe Calvario, directeur de théâtre, France; Benjamin Biolay, artiste, autheur, compositeur, France; Marie-Louise von Plessen, historienne, Allemagne; Doris Soffel, cantatrice, Allemagne; Stelios Virvidakis, philosophe, Grèce; Gaspar Miklos Tamas, philosphe, Hongrie; Paddy Woodworth, auteur, Irlande; Michelangelo Pistoletto, artiste visuel, Italie; Paulo Naldini, directeur culturel, Italie; Janis Garancs, artiste nouveaux médias, Lettonie; Leonidas Donskis, essayiste, Lithuanie; Joe Friggieri, philosophe et écrivain, Malte; Katia Guerreiro, chanteuse Fado, Portugal; Michal Hvorecky, auteur, Slovaquie; Laura Freixas, auteur, Espagne; Max Vives-Fierro i Planas, Fundació Catalunya Europa, Espagne; Maria del Mar Arnús, historienne d’art, Espagne; Oriol Bohigas, architecte, Espagne; Eduardo Mendoza, auteur, Espagne; Felix de Azua, poète, Espagne; Ferran Mascarell, ancien Ministre de la Culture, Espagne; Barbara Hendricks, soprano, Suède; Lena Endre, actrice, Suède; Micke Nykvist, acteur, Suède; Magnus Lindgren, musicien jazz, Suède; Rigmor Gustafsson, chanteuse jazz, Suède; Carl Axel Dominique, compositeur, musicien, Suède; Monica Dominique, musicienne, Suède; Love Derwinger, pianiste, Suède Jonas Knutsson, musicien jazz, Suède; Karl-Erik Norrman, auteur, Secrétaire Général du ECP, Suède; Pierre Bartholomée, compositeur, Belgique; Boyko Kadinov, architecte, Bulgarie; Milena Oda, auteur, Tchéquie; Alexis Kouros, journaliste culturel, Finlande; Pär Stenbäck, auteur, ancien Ministre de l’Eduction, Finlande.