Opinions

"Les vertus de l’inégalité" : voilà un titre choc, à l’heure où le discours ambiant vise plutôt à la combattre, ce que vous dénoncez en parlant même d’obsession. Pourquoi ?

Je ne suis pas d’accord avec le négativisme qui entoure les statistiques de l’inégalité. Cet a priori me surprend même. Depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, notre modèle de société a été bâti sur deux piliers. D’une part, la création de prospérité dans un contexte d’économie à base de propriété individuelle (ce qui se traduit par la constitution de capital et le fonctionnement d’un marché régulé par l’Etat). Et d’autre part, un Etat-providence créé avec les retours de cette prospérité et qui offre des services publics aux gens.

Rencontre avec Marc De Vos