Opinions

Enseignante

Verts de peur à l'idée de se voir intenter un procès, les parents du petit Ambroise (3 ans) garent leur tandem alternatif devant l'espace incontournable de modulation préscripturale (école gardienne obligatoire) où leur fils se trouve en détention préventive, comme tous ceux de son âge.

Or, hier matin, Ambroise n'a pas salué le drapeau tricolore (pas celui de la Belgique! Vous rêvez?) de Bruxelles-Propreté.

Cette omission a provoqué «le malaise» (= la fureur) de la gestionnaire des ressources interpsychiques (= la directrice) qui a convoqué les parents via faximèle (non, ce n'est pas un héros grec! Vous rêvez?).

Sandrine et Jean-Michel attendent dans le noeud de possibilités directionnelles (le corridor) que la gestionnaire termine son verre de lait non-violent (lait battu). En entrant dans le module de convivialité («bureau» est tellement simpliste), suivie par les parents hagards, elle retourne un vase et change de place un cadre et une pendule. C'est que les contraintes ministérielles sont très pointues (= inhumaines) en matière de feng-shui! La bouche ouverte, ce qui entre parenthèses est hyper nuisible question radiations, Sandrine regarde la directrice écrire sur le mur anti-tag les griefs accumulés contre Ambroise: «insiste pour jouer; redoute les épreuves de fin d'année sur l'Île de l'Elimination ainsi que l'immersion linguistique sur la lune; refuse de se socialiser vis-à-vis du pit-bull de l'école (un cadeau du ministère de la Nouveauté dérangeante) puisque «en cas d'interaction conflictuelle avec un chien dit dangereux, c'est l'enfant qui induit un stimulus agressif traumatisant qui fragilise le chien», entonne sans rigoler la gestionnaire qui vient de bénéficier d'une «formation non-négociable» dans un ancien goulag de Sibérie, entièrement redynamisé (= retapé) et transformé en Centre d'Éclosion mentale où sont attendus (= envoyés de force avec un coup de pied au...) les enseignants désorientés, c'est-à-dire tous. Il est obligatoire de se proclamer désorienté. Le contraire est très impoli. «Le chien», poursuit la pauv'pomme brainwashée, «est donc contraint d'attaquer, et...»

«Quoi??!» hurle Jean-Michel. Il s'éveille, couvert de sueurs froides. Deux heures du matin... Simple cauchemar... Ouf.

© La Libre Belgique 2003