Opinions
Une opinion d'un ancien chauffeur de taxi. 


Si une petite partie d’entre vous a manifesté, c’est contre toute amélioration du service et pour préserver les privilèges d’un petit nombre.


Oui, beaucoup de personnes se sont énervées contre vous il y a deux semaines. Vous avez bloqué la ville pour la 5e fois en une année, ce qui a fâché pas mal de monde. Mais ce n’est pas pour la manifestation qu’il faut s’excuser, plutôt pour des années d’un service qui s’est dégradé et manque de respect envers les clients.

Vous voulez sincèrement faire croire aux Bruxellois que le taxi est "principalement un service tourné vers l’humain" ? La mobilisation d’un "service public" qui manifeste contre "l’ubérisation" et la "précarisation de l’emploi" ?

Je vous le dis en tant qu’ami, ancien collègue taxi et ancien exploitant de taxi : arrêtez de tromper les gens sur vos motivations ! La raison pour laquelle une petite partie d’entre vous a manifesté, c’est contre tout changement, contre toute amélioration du service et pour préserver les privilèges d’un petit nombre.

La faute à Uber, la faute au ministre Smet et certains bloquent la ville, pour faire bloquer un service qui a été confirmé comme légal par le gouvernement et le parquet, et qui est apprécié par les clients, ainsi que des centaines d’autres chauffeurs professionnels comme moi-même.

Depuis plus d’un an, j’ai choisi de travailler comme partenaire Uber. Pourquoi ? Je commence quand je veux, j’arrête quand je veux, je mets en place mes horaires de travail et mes horaires de repos. Comme j’ai d’autres activités et que je suis responsable de mener et encadrer un groupe de jeunes, la flexibilité pour moi c’est primordial. La relation avec le client et l’évaluation qui est attribuée mutuellement après chaque trajet, crée un respect qui n’existe pas dans le taxi. Le client a son mot à dire sur le trajet, la musique à écouter, le siège à occuper, et c’est très bien comme ça.

Et puis il y a aussi le côté gestion, comptabilité et fiscalité : toutes mes recettes sont immédiatement calculées, les factures sont créées automatiquement, ce qui me fait gagner du temps. Les versements sont effectués sur mon compte professionnel et à la fin du trimestre tous les extraits, tous les frais, tout est transmis au comptable, impossible de dissimuler des revenus.

Pourtant c’est moi que vous décrivez comme un esclave moderne et un fraudeur, et c’est vous qui vous battez contre la "précarisation de l’emploi" ? C’est dans le secteur taxi que j’ai fait l’expérience de cette précarité. Comme tous les autres chauffeurs taxis, le patron, qui avait une cinquantaine de voitures et de licences, m’a demandé de déposer 1 500 € en espèces pour caution de franchise en cas d’accident. Ensuite il m’a fait signer un contrat comme chauffeur ouvrier mais je devais lui payer un forfait par jour de 120 €. Je devais payer le carburant moi-même. Je n’ai pas pu payer tout ça. C’est alors que le patron et ses chauffeurs expérimentés m’ont montré comment tricher pour faire du chiffre, rallonger les trajets en roulant en tarif 2. Ça me rend triste mais c’est comme ça que les chauffeurs s’en sortent. Ils sont victimes de la pression mise en permanence sur eux par les barons du secteur bruxellois des taxis pour faire du chiffre. Avec cette pression ils doivent rouler vite, éviter les contrôles, et ils deviennent très agressifs.

Je ne supporte plus l’hypocrisie de certains politiciens qui défendent le modèle actuel et ses abus, en se présentant comme les défenseurs des chauffeurs, et de l’emploi contre le travail indépendant. Les indépendants ça existe aussi bien dans le secteur taxi que dans le secteur de la location de voitures avec chauffeur (LVC). Ne prétendons pas le contraire mais essayons d’améliorer la situation pour tous ensemble.

Je vous demande donc mes chers amis : cessez de bloquer la ville, cessez d’être violents envers les clients et les chauffeurs de LVC, qu’ils utilisent Uber ou pas. Cessez de vous faire manipuler et de penser que le problème vient d’ailleurs que du système de taxi actuel, et de ses privilégiés qui en abusent depuis longtemps. Faites avancer des propositions qui bénéficient réellement aux chauffeurs et qui permettent d’offrir aux Bruxellois un vrai service de qualité. Cessez de bloquer la ville et toute idée de réforme et le reste suivra.