Opinions

Une opinion de Karel Van Bever, médecin et sympathisant PVDA.

Maggie De Block part en chasse contre les certificats de longue durée. Dans son viseur: les médecins "un peu trop généreux en arrêts maladie". Cette insinuation fait bondir le généraliste.


Je suis médecin généraliste depuis quatorze ans. En dizaines de milliers de consultations, jamais personne ne m'a demandé de certificat de maladie sans que ce soit systématiquement raisonnable ou justifié. Pourtant, c'est bien l'image que l'on diffuse souvent...

J'ai beaucoup de patients qui sont mentalement et/ou physiquement à plat à cause de leur situation professionnelle (stress, cadences infernales, insécurité de l'emploi, super-flexibilité, visite aux toilettes limitées et chronométrées, objectifs irréalisables ...) Vous seriez choqués par le nombre de patients qui demandent une pilule, une seringue à cortisone, ou n'importe quoi d'autre pour pouvoir tenir debout et continuer à travailler. Parfois contre toute recommandation.

La pression de l'employeur et de la société sur les malades (à long terme) est énorme. De plus, être malade est souvent synonyme de pertes d'emploi et / ou de problèmes financiers. Nous avons affaire à un marché du travail dans lequel une partie de la population doit travailler très (parfois trop) dur, et une autre partie reste sur le carreau. Et le décalage de l'âge de la retraite et l'abolition de la pension transitoire ne feront qu'augmenter ce problème.

Chaque proposition qui est faite pour résoudre ce problème (comme la réduction des contrats quotidiens, la semaine de 30 heures) est rejetée parce que le profit prévaut. Les profits qui reviennent de moins en moins à la société et s'envolent de plus en plus dans les paradis fiscaux. Cela me semble être un problème sérieux. Et tirer sur les médecins ou les employés malades n'est pas la solution !