Opinions

Michel Barnier conduit les négociations du Brexit comme un marathonien. Pour lui, le pire défaut, le signe de la vieillesse, est d’être blasé. À cet aune, il est encore bien jeune.

Bruxelles, le Berlaymont, ce bâtiment en forme d’étoile qui abrite les services de la Commission européenne. Au cinquième étage, la zone "Charlemagne" héberge ce que des affiches nomment pudiquement la zone "Article 50". Dans le Traité de l’Union, cet article dispose que "tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union". C’est ici que se négocie le Brexit.

(...)