Opinions

Une opinion de Boris Dilliès, bourgmestre (MR) d'Uccle.

Assumer plusieurs mandats est bien souvent source d’interpellations, parfois légitimes, mais aussi de fantasmes, voire de caricatures stigmatisantes. Je souhaite préciser ici certains aspects et gommer un certain nombre de contre-vérités.

En démissionnant de ma fonction de député, ma rémunération mensuelle diminuera de +30% et, non, il n’y a pas dans mon cas de quelconques "parachutes" (je ne m’en plains pas, je ne donne de leçons à personne, c’est mon choix, mais comme ça les choses sont claires). Pourtant mon nombre de "mandats" (non rémunérés) sur "Cumuleo" (*) va considérablement augmenter, au moins 5 de plus ..."Houlà mais que se passe-t-il ?", se diront certains, "voilà un vilain bourgmestre qui n’est plus parlementaire mais affiche plus de mandats qu’avant, c’est honteux et bien entendu ça cache quelque chose..."

L’explication est simple : quand vous devenez en l’occurrence bourgmestre, vous êtes automatiquement membre du Collège de police (un mandat de plus affiché), membre du Conseil de police (un 2e de plus affiché) membre de la conférence des bourgmestres (un 3e de plus...). Ces "mandats", ainsi que la présidence statutaire de différentes asbl communales, font partie intégrante et découlent du travail et de la fonction de bourgmestre MAIS ne procurent AUCUNE rémunération ni avantage supplémentaire, juste du travail en plus (c’est normal mais c’est un fait).

Le site Cumuleo, s’il a des vertus, crée souvent la confusion, car de nombreuses personnes font l’analyse suivante : "beaucoup de mandats = davantage de rémunérations non méritées, cachées ou pas, pour l’élu". C’est là que le bât blesse, car même s’il y a des dérives (c’est évident), la vérité est que pour la grande majorité des élus, plus de "mandats" n’est PAS égal à plus de rémunérations mais bien à plus de temps consacré à un engagement. Saluons le fait que Cumuleo évolue aussi dans ce sens.

Il n’y a pas que "le citoyen" qui peut être dégoûté

Je pourrais vous citer plein de conseillers communaux dans chaque parti, qui affichent plein de mandats, travaillent beaucoup et ne perçoivent quasiment rien du tout, mais ont fait le choix de s’investir pour les autres dans la cité. Ma crainte est par ailleurs de voir disparaître l’implication d’élus locaux qui ne supporteront plus d’être livrés en pâture et considérés comme des brigands et des profiteurs alors qu’ils sont sincères et honnêtement engagés pour les autres.

Quand j’ai commencé en politique, le citoyen souhaitait majoritairement que l’élu "ne vive pas de politique" et préférait qu’il ait "un vrai job" à côté... Quand je vois mes semaines j’ai vraiment l’impression de faire "un vrai job". Aujourd’hui, le citoyen souhaite majoritairement que l’élu ne fasse "que ça". Pour ma part, je n’entends donner de leçons à quiconque, j’ai beaucoup travaillé dans le privé et, étant passionné, chaque fois démissionné pour la fonction que me confiait le citoyen (on m’a gentiment traité de fou et encore maintenant) ; n’ayant que moi à charge, je peux, j’ai pu, me permettre ce "sacrifice" qui n’en n’est pas un à mes yeux. Mais je connais aussi de nombreux élus qui alignent de nombreuses fonctions publiques et privées et le font parfaitement bien.

Vive le décumul, mais surtout pour les autres...

Observons aussi que, dans beaucoup de cas, les nouveaux grands pourfendeurs du décumul sont à deux pas de la pension, ont toujours cumulé (ou ont été remerciés par l’électeur) et cumuleront jusqu’au dernier jour pour, bien entendu "respecter le choix de l’électeur". Faites ce que dis, pas ce que je fais... 

Les réseaux sociaux que le politique utilise pour sa promotion, ce qui est en phase avec notre époque, sont aussi un déversoir de haine du politique, "haine" que je ne rencontre jamais sur le terrain. Échanges, débats contradictoires, oui, bien entendu, mais pas cette même agressivité présente dans le confort de certains commentaires sur les réseaux.

Restons courtois

En conclusion, j’invite en toute modestie à ne pas toujours prendre Cumuleo comme la seule bible, mais à interroger directement l’élu, en toute courtoisie. La courtoisie provoque de bonnes ondes.


(*) Dans mon cas les 2 intercommunales où je représente ma commune me donnent une rémunération de 330€/mois.