Opinions Augmenter le prix de l’alcool constitue une forme de "fiscalité comportementale" : il s’agit pour l’Etat de renflouer ses caisses en prenant l’argument d’une réduction du coût social. Outre le risque de marché noir, rien ne dit que les populations les moins aisées bénéficient de ce genre de mesures.