Opinions Ce serait légaliser le droit de détruire, de tuer un être vivant dans une société démocratique, sans procès, sans jugement, de manière aseptisée. Fragile, malade, mourante ou handicapée, la vie nous appelle à la responsabilité.