Opinions Les particules fines ne s’arrêtent pas au bout de la rue. Une véritable sécurité passera surtout par des investissements en matière d’infrastructures et de coordination. Pourquoi ne pas instaurer une circulation locale de huit à neuf heures du matin ?