Opinions

Opinion d'un collectif de plus de 230 historiens (dont près de 60 professeurs d’université et de nombreux signataires de Hautes Écoles, d’écoles secondaires, du monde des archives et du secteur culturel, de Belgique et au-delà ) dont vous trouvez la liste complète ci-dessous.

Le cours intégré de sciences humaines, envisagé pour le futur tronc commun, présente un risque majeur pour la formation des générations futures. Madame la ministre, nous avons quatre questions à vous poser.

À plusieurs reprises depuis un an, les historiens ont donné de la voix pour s’inquiéter de la possible disparition du cours d’histoire dans le futur tronc commun, relayant une plainte similaire de leurs collègues géographes. Ils ont insisté sur la légitimité des disciplines et de leurs méthodes, chacune des sciences humaines développant une approche et un mode d’analyse spécifiques des phénomènes. Ils ont souligné combien l’apprentissage, nécessairement patient et progressif, de la critique des sources et de la périodisation historique n’avait jamais été aussi crucial qu’à l’heure où la société numérique conduit à gérer un flux d’informations qu’il convient d’ordonner, de hiérarchiser et dont il faut éprouver la fiabilité. Enfin, ils se sont interrogés sur les contenus et les compétences qui seraient développés dans le cadre d’un cours intégré de “sciences humaines” (histoire, géographie, sociologie et économie politique) mais aussi sur le profil de ceux qui seraient appelés à le dispenser.

Leurs questions et leurs craintes n’ont guère suscité de réaction au ministère de l’Éducation. Les discussions se sont manifestement poursuivies avec les mêmes intervenants, les mêmes panels sans que l’on sache précisément comment ils avaient été constitués en amont. Dans La Libre Belgique du 16 janvier, Madame la ministre Schyns dit vouloir “rassurer”, notamment les professeurs d’histoire. Il en résulte exactement l’effet inverse puisqu’elle confirme les annonces publiées la veille dans le même journal, à savoir la suppression des cours spécifiques d’histoire et de géographie au profit d’un cours de “sciences humaines”, imposant de la sorte à tous les réseaux une accentuation de “l’étude du milieu”, pourtant contestée dans l’enseignement libre. La ministre a souvent répété être à l’écoute des acteurs. Nous formons donc l’espoir que ceux-ci, qui s’unissent ici en grand nombre, seront enfin entendus.

L’un des objectifs de l’enseignement de l’histoire est de rendre visible la marche du passé dans le flux des réalités d’aujourd’hui. Le lien au passé est fondamental pour comprendre le monde dans lequel le jeune évolue, son propre environnement, pour favoriser la compréhension mutuelle, celle de l’Autre, si nécessaire au vivre ensemble. La mémoire historique semble superflue ou d’une importance relative pour ceux qui entendent l’affaiblir via la suppression d’un cours spécifique d’histoire. Le constat est pourtant implacable : les peuples sans mémoire n’ont pas d’avenir.

Nous voulons alerter aujourd’hui sur un risque majeur pour la formation des générations futures en posant quatre questions à Madame la ministre Schyns.

1. Le bagage ne sera-t-il pas encore plus atrophié?

Comment faire en sorte que le bagage historique des étudiants du secondaire inférieur, déjà singulièrement allégé au fil des réformes, ne s’étiole pas davantage au gré d’un cours de “sciences humaines” à quatre dimensions disciplinaires qui, selon toute vraisemblance, occupera au mieux quatre périodes par semaine (de 45 ou 50 minutes)?

Cela signifie que l’acquisition de connaissances en histoire mais aussi la pratique de la méthode de recherche historienne (l’enquête en histoire) devront se déployer sur un nombre d’heures réduit de moitié !

2. Des spécialistes de chaque discipline, vraiment?

Madame Schyns affirme que les enseignants appelés à intervenir dans ce cours seront bien des spécialistes de chaque discipline mais on voit mal comment, pratiquement, un responsable d’établissement scolaire pourrait monter son équipe et construire ses horaires avec deux fois plus d’intervenants, en période de pénurie d’enseignants.

En réalité, un des scénarios envisagés est bien de former des prétendus spécialistes d’une discipline nouvelle, les “sciences humaines”, qui seraient à la fois historiens, géographes, sociologues et économistes ! Quelle assurance avons-nous du contraire?


© serge dehaes


3. Quelles analyses “sur le temps long”?

Un cours intégré ne risque-t-il pas d’être avant tout conçu comme un ensemble de dossiers thématiques distincts dont les sujets seraient dictés par l’actualité la plus immédiate ? On voit bien comment l’histoire contemporaine pourrait être mobilisée mais qu’en sera-t-il des périodes plus anciennes?

Si l’on rapproche cette interrogation de la minorisation du latin, on peut redouter une disparition des analyses sur le temps long. Quelle place sera réservée à la préhistoire, à l’Antiquité, au Moyen âge et aux Temps modernes en “sciences humaines”?

4. Limité au tronc commun, c’est sûr?

Quelle garantie avons-nous enfin que cette dilution du cours d’histoire soit limitée au tronc commun ? Si les futurs professeurs du secondaire supérieur, formés à l’université dans une seule discipline, peuvent (voir le futur décret Marcourt sur la formation initiale des enseignants) exercer en 3e, donc dans le tronc commun, et si les professeurs de l’inférieur, formés en Haute École, peuvent monter jusqu’en 4e, on voit bien le mouvement de fond qui conduira, un jour, à étendre l’expérience “sciences humaines” à l’ensemble du cursus. Certains didacticiens ne cachent d’ailleurs pas qu’à leurs yeux, ce cours intégré trouverait bien mieux sa place dans le cycle supérieur que dans le tronc commun…

Est-ce donc la fin programmée de l’histoire dans l’enseignement de la Communauté française ? D’après le titre d’une des collections de manuels les plus répandues, les élèves et leurs professeurs sont appelés à “Construire l’histoire”. Prenons garde qu’à le faire sur des bases de moins en moins solides, la “maison commune”, celle de notre société actuelle riche de sa diversité, ne s’effondre comme un château de sable sur l’autel de l’utilitarisme…


--> A noter que des enseignants du secondaire ont mis ce jeudi, sur avaaz.org-pétitions citoyennes, une pétition qui va dans le même sens que cette opinion.

--> Le titre, l’introduction et les intertitres sont de la rédaction. Titre original : Madame Schyns, les peuples sans mémoire n’ont pas d’avenir !


Voici la liste complète des cosignataires:


  • Adam Renaud, ULiège / Université de Tours
  • Anagnostopoulos Pierre, Société royale d’Archéologie de Bruxelles / ULB
  • Andrin Muriel, ULB
  • Assenmaker Pierre, UNamur
  • Baker Craig, ULB
  • Balace Francis, ULiège
  • Balace Sophie, Musées royaux d’Art et d’Histoire
  • Barthélemy Sarah, UCL
  • Baurain Claude, ULiège
  • Bechet Christophe, Collège Sainte-Véronique (Liège)
  • Benmohar Fabienne, Institut Emile Vandervelde
  • Bernaerts Bruno, Athénée Fernand Blum (Schaerbeek)
  • Bernard Bruno, ULB
  • Berthelet Yann, ULiège
  • Bertrand Paul, UCL
  • Bettens Ludo, Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale
  • Beyer de Ryke Benoît, ULB
  • Bierlaire Franz, ULiège
  • Bigonville Delphine, Architecte / ULB
  • Blairon Olivier, Athénée Jean Absil-Etterbeek et Athénée royal de Ganshoren
  • Blanchart Luc, Haute Ecole Louvain en Hainaut
  • Bousmar Eric, USL, membre du comité d'expertise disciplinaire Histoire du CECAFOC, ancien membre du groupe de travail Histoire réuni en 2016 dans le cadre du Pacte d'Excellence
  • Brouwer Christian, ULB
  • Brüll Christoph, Université du Luxembourg / ULiège
  • Buelens Marie-Astrid, ULB
  • Busine Aude, ULB
  • Cambrelin Thomas, ULB
  • Charlier Marie-Thérèse, ULB
  • Charlier Sébastien, GAR Asbl / ULiège
  • Charruadas Paulo, ULB
  • Cherdon Laetitia, Haute École de Bruxelles (Defré)
  • Chevalier Christophe, UCL
  • Close Florence, ULiège
  • Cokaiko Sébastien, Ecole européenne de Munich / Athénée royal de Soumagne
  • Colignon Alain, CegeSoma / Archives générales du Royaume
  • Content Matthieu, Historien et enseignant
  • Courtois Luc, UCL
  • Crotteux Grégory, Province de Liège
  • D’Agostino Enrico, Institut Saint-Boniface-Parnasse d’Ixelles
  • D’Hainaut Brigitte, ULB
  • Dapsens Odile, UCL / Université d’Orléans
  • De Bock Sébastien, Historien
  • De Hemptinne Thérèse, UGent / présidente de la Commission royale d’histoire
  • De Proft Antoine, CEFA d'Ixelles-Schaerbeek
  • De Reu Martine, UGent
  • De Saint Martin Amaury, UCL
  • De Spiegeler Pierre, Historien-archiviste
  • De Waha Michel, ULB
  • De Wever Bruno, UGent
  • Deblecker Florent, professeur d’histoire
  • Debroux Pierre-Olivier, USL
  • Debruyne Emmanuel, UCL
  • Defaaz Catherine, École Notre Dame des Champs d’Uccle
  • Defraigne Anne-Catherine, Institut Saint-Boniface-Parnasse d’Ixelles
  • Delangre Diane, UNamur
  • Delcorps Vincent, UCL
  • Delforge Paul, Institut Jules Destrée
  • Delfosse Annick, ULiège
  • Deligne Chloé, ULB
  • Deloge Pascal, Collège Saint-Julien, Ath
  • Delvin Sarah, Historienne
  • Demoulin Bruno, ULiège
  • Deneckere Gita, UGent
  • Depauw Claude, Archiviste de la Ville de Mouscron
  • Depreter Michael, Oxford / ULB / USL
  • Despineux Myriam, Haute Ecole de Namur-Liège-Luxembourg (Hénallux)
  • Destatte Philippe, Institut Jules Destrée / UMons
  • Devroey Jean-Pierre, ULB / Académie royale de Belgique
  • Dhondt Frederik, VUB / UGent
  • Dierkens Alain, ULB
  • Dohet Julien, Secrétaire politique SETCa-Liège
  • Donneau Olivier, Haute Ecole de la Ville de Liège
  • Dossogne Marc-Henri, Athénée royal de Chênée
  • Drécourt Aurore, ULiège
  • Du Roy Gaétan, UCL
  • Dubois Sébastien, Archives générales du Royaume
  • Dubuisson Amélie, Enseignante
  • Duchesne Jean-Patrick, ULiège
  • Dufour Valérie, ULB
  • Dujardin Vincent, UCL
  • Dumont Jonathan, ULiège
  • Dupont Christine, Université Libre de Bruxelles
  • Dury Christian, Archiviste diocésain, Société d’art et d’histoire du diocèse de Liège
  • Dury Julie, Haute Ecole de la Ville de Liège
  • Dutron Martin, UCL
  • Duvosquel Jean-Marie, ULB / Académie Royale de Belgique
  • Dye Guillaume, ULB
  • Engels David, ULB
  • Evrard Marie-Louise, professeure et directrice retraitée
  • Fachinat Anne, Collège Notre Dame de Bonne Espérance, Estinnes
  • Fagnart Laure, ULiège
  • Flament Christophe, UNamur
  • Folders Greta, professeure d’histoire retraitée
  • Fontaine Paul, USL
  • François Aurore, UCL
  • Gahide Renaud, ULB
  • Garcia Sophie, Collège Saint-Louis Liège
  • Garny Béatrice, Historienne
  • Geerkens Eric, ULiège
  • Geltmeyer Katty, UGent
  • Gémis Philippe, Historien-archiviste
  • Genin Vincent, ULiège
  • Gijs Anne-Sophie, UCL
  • Glansdorff Sophie, CNHS / ULB
  • Glogowski Inès, UCL
  • Gob André, ULiège
  • Godart Gauthier, UCL
  • Gotovitch José, ULB / ém. Académie Royale de Belgique
  • Gouvienne Carine, Archiviste de la Ville et du CPAS de Charleroi
  • Graceffa Agnès, ULB
  • Grosbois Thierry, UCL / Université du Luxembourg
  • Gubin Eliane, ULB
  • Guéret Jacques, Collège de Bonne-Espérance
  • Halleux Valérie, Collège Sainte-Véronique (Liège)
  • Hardy François, Haute Ecole Charlemagne (Liège)
  • Havelange Carl, ULiège
  • Henderiks Valentine, ULB
  • Hendrick Annette, Archiviste indépendante
  • Hendrick Aude, Conservatrice aux Musées de la Ville de Bruxelles
  • Henneghien Charles, Journaliste, conférencier
  • Hermand Xavier, UNamur
  • Heymans Vincent, ULB
  • Jacob Adeline, UCL
  • Jacques Catherine, Athénée Bockstael et Institut Bischoffsheim
  • Janssens Paul, UGent
  • Jaumain Serge, ULB
  • Jouan Quentin, UCL
  • Kaisin Sophie, UCL
  • Kesteloot Chantal, CegeSoma / Archives générales du Royaume
  • Keunings Luc, Haute Ecole de Bruxelles
  • Knaepen Arnaud, ULB
  • Kusman David, ULB
  • Lamborelle Marie, Ville de Herstal
  • Lanneau Catherine, ULiège
  • Latteur Olivier, UNamur / UCL
  • Lauro Amandine, ULB
  • Lauwers Christian, Société royale de Numismatique
  • Lecca Aurélie, ULiège
  • Leclercq-Marx Jacqueline, ULB
  • Lecuppre Gilles, UCL
  • Legrand Michaël, Collège Saint-Pierre de Jette
  • Leloux Kevin, ULiège
  • Lierneux André, Historien
  • Lierneux Pierre, Musée royal de l’Armée
  • Looman Aurèle, Historien, administrateur de l’OSGG (Association des anciens étudiants d’histoire, UGent)
  • Lorent-Follebouckt Marie-Françoise, Géographe et historienne
  • Maillard-Luypaert Monique, USL
  • Marchandisse Alain, ULiège
  • Maréchal Benoît, ISJ Welkenraedt
  • Marissal Claudine, Carhif
  • Masson Christophe, Oxford / ULiège
  • Mathieu Bertrand, Agrégé en Histoire
  • Mathieu Florian, Agrégé en Histoire
  • Matteazzi Florence, Archives de la Ville et du CPAS de La Louvière
  • Meunier Sabine, Institut Sainte-Marie de La Louvière
  • Meurant-Pailhe Fabrice, Fonds d’histoire du Mouvement wallon
  • Michel Nicolas, UNamur
  • Moisse Alexis, Collège Saint-Pierre de Jette
  • Morard Thomas, ULiège
  • Morelli Anne, ULB
  • Mostaccio Silvia, UCL
  • Moyaers Geneviève, Historienne
  • Muller Françoise, UCL
  • Muller Xavier, Collège Roi Baudouin
  • Musick Arlette, Institut Emile Vandervelde
  • Pasleau Suzy, ULiège
  • Péters Arnaud, ULiège
  • Pettiau Hérold, Université du Luxembourg
  • Piette Valérie, ULB
  • Pirenne Vinciane, Collège de France / ULiège
  • Piret Bérengère, USL
  • Pirlet Pierre-François, ULiège
  • Puccio Laetizia, Archives générales du Royaume
  • Puissant Jean, ULB
  • Radermecker Anne-Sophie, ULB
  • Régibeau Julien, ULiège
  • Renardy Christine, Dr. en histoire
  • Reynhout Lucien, Bibliothèque Royale / ULB
  • Riguelle William, UCL
  • Rimbaud Guillaume, Alphas
  • Rivière Mathilde, UCL
  • Rochet Bénédicte, UNamur
  • Roland Nathalie, Bibliothèque royale
  • Rousseaux Xavier, UCL
  • Ruffini-Ronzani Nicolas, FNRS/UNamur
  • Saal Caroline, Prospective Jeunesse / ULiège
  • Sabatini Liliane, Conservatrice hre du Musée de l’Art wallon
  • Salazar Matthieu, Collège Saint-Louis Waremme
  • Sansterre Jean-Marie, ULB
  • Sappia Caroline, UCL
  • Schamroth Alicia, Collège technique Saint-Jean de Wavre
  • Schmidt Kevin, ULiège
  • Schreiber Jean-Philippe, ULB
  • Servais Paul, UCL
  • Speeckaert Jean-Charles, ULB / Sorbonne
  • Sterkendries Jean-Michel, Ecole Royale Militaire
  • Tasiaux Vincent, Collège Saint-Louis Waremme
  • Teicher Elie, Uliège
  • Terlinden Elisabeth, UNamur
  • Theunissen Françoise, Historienne et professeure dans le secondaire
  • Tihon André, USL
  • Tilly Pierre, UCL-Mons
  • Tordoir Joseph, Centre Jean Gol
  • Tournay Jean-Paul, Archives d’architecture moderne
  • Urbanowicz Alison, Athénée Fernand Blum
  • Vael Claude, Président du Conseil des Centres d’archives privées de la FWB
  • Van den Abeele Baudouin, UCL
  • Van den Dungen Pierre, ULB
  • Van Haeperen Françoise, UCL
  • Van Nieuwenhuyse Karel, Didacticien de l’histoire à la KUL
  • Van Overstraeten Daniel, Archives générales du Royaume / Président de l’Association pour la valorisation des archives d’entreprises (AVAE)
  • Van Rysselberghe Lisa, Institut Saint-Boniface-Parnasse d’Ixelles
  • Van Schuylenbergh Patricia, Musée royal de l’Afrique centrale
  • Van Ypersele Laurence, UCL
  • Vanbersy Camille, SAICOM asbl
  • Vandamme Tobbit, UGent
  • Vandenbroucke Jacques, Docteur en Histoire
  • Vanderpelen-Diagre Cécile, Université Libre de Bruxelles
  • Verhasselt Marie-Luce, Sous-directrice de l’Institut Saint-Boniface-Parnasse d’Ixelles
  • Verschueren Nicolas, ULB
  • Verweij Michiel, Bibliothèque royale
  • Vesentini Frédéric, UCL
  • Von Hoffmann Viktoria, ULiège
  • Warland Geneviève, UCL
  • Wattiaux-Baudet Cécile, Professeure de langues anciennes retraitée, membre de l'ACFLA
  • Wilkin Alexis, ULB
  • Windey Jan, Historien
  • Wynants Jacques, Historien, ancien directeur d’école secondaire
  • Wynants Paul, Professeur d'histoire, doyen de la Faculté des Sciences économiques, sociales et de gestion de l’UNamur
  • Zareba Szymon, Etopia
  • Zelis Guy, UCL

A la liste originale se joignent les signataires suivants, pour dépasser les 240 signatures:

André Valérie, FNRS / ULB / Académie royale de Belgique
Bertrand Anne, professeur d’histoire au collège Saint-Quirin (Huy)
Boone Marc, doyen de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’UGent
Buidin Emmanuel, professeur d'histoire à l'école Joie de Vivre de Jette
Chantinne Frédéric, SPW / ULB
Copette Jean-Luc, professeur d'Histoire au Collège Saint-Pierre de Jette
Delaruelle Didier, professeur d'histoire, Vlaamse Vereniging leerkrachten Geschiedenis
Le Bussy Quentin, conseiller communal à Liège
Renard Etienne, UNamur
Rolland Jean-Noël, ULiège
Sohier Julien, ULB
Wils Kaat, KUL