Opinions Une lettre ouverte de @avocatbxl à la carte blanche de Marc Uyttendaele sur le passage du professeur Hendrik Vuye à la N-VA.

Monsieur le Professeur Uyttendaele,

Inutile de préciser que je m’adresse à vous aujourd’hui non pas en tant que confrère mais bien en tant qu’ancien élève car j’ai eu la chance de fréquenter vos cours de droit public à l’ULB.

Je dis bien la chance parce que votre cours était de loin l’un des plus passionnants au regard des heures d’ennui et de sommeil que nous pouvions subir dans d’autres auditoires. Il avait cette qualité d’être donné par un professeur, vous, habité par sa matière et désireux de partager avec l’étudiant les complexités et parfois absurdités de notre système fédéral.

Cela étant, vous ne vous êtes jamais empêché de nous faire part lors de vos cours de vos opinions socialistes et même républicaines tout en admettant bien sûr que le fonctionnement de notre pays ne pouvait en l’état se passer d’une tête couronnée. De temps à autre, vous vous permettiez même de plaisanter sur les qualités de constitutionnaliste de votre « ennemi » de toujours, Delperée. Nous assistions donc à un véritable spectacle tournant parfois non pas autour des compétences régionales ou fédérales mais bien de votre personne.

Vous vous êtes même permis un beau matin de nous infliger en lieu et place d’un de vos cours, un discours suivi d’une séance de questions-réponses de Monsieur Robert COLLIGNON, à l’époque Ministre-Président PS de la Région Wallonne…Veuillez excuser l’expression qui va suivre mais non d’un chien, vous ne vous sentiez plus. Vous aviez ce regard rempli de petites étoiles du jeune adolescent qui a face à lui l’une de ses vedettes favorites. Rappelons juste, et ce pour les besoins de la cause, que Monsieur COLLIGNON a toujours été un fervent supporter du rattachement de la Wallonie à la France…

Dans votre billet récemment publié dans la Libre et portant sur Hendrik VUYE, professeur de droit constitutionnel donnant cours aux FNDP de Namur, vous chargez non pas la personne du professeur VUYE, car malicieux comme vous l’êtes vous saviez que ce que j’ai évoqué supra vous aurait été immédiatement reproché, mais bien les instances académiques de Namur. Selon vous, je vous cite, « Elles n'ont à s'en prendre qu'à elles-mêmes d'avoir confié l'enseignement sensible du droit constitutionnel à un néerlandophone ».

Voilà c’est dit, c’est sorti, le professeur néerlandophone est un loup tapi dans l’ombre prêt à s’emparer des brebis mises en confiance dans l’auditoire et qui, plus tard, militeront pour une cause libérale débridée et flamande. Au-delà du fait que vous posez ce faisant votre pierre à l’édifice d’un sentiment de défiance entre les communautés, vous partez donc du postulat qu'un professeur flamand n'a d'autre aspiration que de donner sa vision totalement subjective et forcément erronée du droit constitutionnel. En partant du principe que vous auriez raison, quod non, que craignez-vous ? Que des Wallons votent un jour pour un parti qui je le rappelle fut un temps à la table des négociations et le sera peut-être encore dans le cadre de la formation d'un gouvernement ? A moins qu'un jour ne sorte de terre la circonscription fédérale que j'appelle de tout mon coeur ou que le namurois ne s'installe dans nos contrées du nord, je ne vois pas comment cela pourrait être envisageable. Que l'infime partie des étudiants tentés de faire du droit constitutionnel leur spécialité et encore plus improbable que ceux-ci soient embrigadés par Monsieur VUYE siège un jour au Conseil d'Etat ? C'est alors remettre définitivement en cause l'impartialité de nos juges, forme larvée d'un certain poujadisme.

Votre article oublie l'essentiel

Monsieur le Professeur, vos étudiants ne sont pas des bénis oui-oui. A l’âge où ils fréquentent une université, ils sont déjà capables de faire la part des choses, entre l’engagement d’une personne vous donnant cours et ce qu’il vous enseigne. Mon exemple personnel le prouve. Je me suis inscrit à l’ULB en libéral monarchiste et en suis ressorti tout autant libéral monarchiste. Vos opinions n’ont donc eu aucune influence sur ma personne. Pour tout vous avouer, vos écarts idéologiques en plein cours étaient plus considérés par mes pairs et votre serviteur comme du folklore.

Croire que l’esprit d’un étudiant est une éponge sans faculté de discernement serait se bercer d’une douce illusion.

A mon humble avis, vous n’avez aucune leçon ou conseil à donner aux FNDP et je vais vous dire pourquoi. Je n’ai entendu aucune remontrance d’étudiant namurois à l’égard de Monsieur VUYE, que du contraire, et je pense que c’est à cela qu’il faut s’en tenir. L’objectif d’une université n’est pas de donner la parole à des praticiens ou théoriciens voulant ajouter un poste académique à leur CV mais bien de contenter ses élèves d’une soif de savoir, de les préparer à une carrière professionnelle précise et d’entretenir leur esprit critique. Je dois malheureusement vous dire qu’à mon époque, j’ai pu compter sur les doigts d’une main les professeurs de l’ULB qui ont assouvi ces besoins. En tant que professeur de cette institution, vous êtes dès lors extrêmement mal placé pour appeler les étudiants namurois à fréquenter les cours de notre Alma Mater…

Mais c’est un autre débat.

Lorsque j’ai lu votre billet, vous m’avez déçu mais ce ne sera certainement pas la dernière fois.


Maître Stoemmelings (*)

@avocatbxl


*L'identité réelle de @avocatbxl est connue de LaLibre.be