Opinions

Donc, il n'y aura pas de Grand Prix de Spa-Francorchamps cette année?! A cause des travaux... Moi, y a rien à faire mais j'ai du mal à la gober, cette explication. On nous a tellement menés en radeau que je me demande s'il n'y a pas d'autres raisons plus obscures... Comme les élections se déroulent en octobre, qu'un flop comme fut le Grand Prix 2005 est toujours possible, peut-être que le gouvernement wallon préfère qu'on n'en parle plus de trop à l'automne de ce goufre douleur de Spa Francorchancre.

Ou alors c'est peut-être plus grave que ça. On nous cache tout car... il y a une menace! Cela m'a effleuré l'esprit, l'autre jour, quand j'ai vu, à la télé, Di Rupo annonçant, la mort dans l'urne, que le Grand Prix n'aurait pas lieu et puis, juste après lui, est apparu... Ben Laden! Ben Laden! Remarquez, il était temps qu'il revienne... La concurrence est rude au top 10 des terreurs. Entre un président iranien exalté procédant à des essais nucléaires, une grippe aviaire qui terrorise le monde entier, les Russes qui peuvent faire péter le gaz un peu partout, Daniel Ducarme qui fait son come-back, le Ben Laden, il fait pâle figure.

Et là, quand j'ai entendu ses menaces à peine voilées, oui... Il avait un voile au-dessus la tête mais son visage était bien découvert... Quand il parlait de plans d'attaque en préparation, je me suis dit: «Et si c'est nous qu'il visait? Et si son plan, c'était de nous péter le circuit de Spa-Francorchamps?» Après l'Amérique, la Grande-Bretagne et l'Espagne, la Belgique sur la liste d'attente d'attentats, ce serait stratégique. Car la Belgique n'est plus le trou de l'anus du monde. Non! C'est même devenu LE nombril du monde! A tous points de vue. Economiquement, y a le cou de la Belgique qui gonfle autant que sa Bourse, enfin, je veux parler du Bel20 qui fanfaronne... Notre déficit qui décroît sensiblement et donc le ciel ne nous tombera plus sur la dette! Un nouveau casino récemment inauguré à Bruxelles avec Soeur Emmanuelle Béart pour la promo! Bref, la Belgique semble vivre dans le luxe. La preuve, c'est que moi-même, je reçois tous les jours le même e-mail d'un jeune Africain de la Sierra Leone qui me supplie d'ouvrir un compte pour lui et d'y verser des millions de dollars car sa vie est menacée et son pauvre père lui a laissé ce gros héritage... Cet inconnu me fait une confiance totale! C'est dire si la Belgique est devenu la référence mondiale question bizness.

Alors évidemment, comme on fait parler de nous, on ne doit pas s'étonner que Ben Laden imagine des plans sur la comète de Allah. Et s'il n'y avait que le bizness où on se fait remarquer... Mais non! Culturellement, être Belge, c'est tellement tendance. Dans «Palais Royal», Valérie Lemercier incarne notre Mathilde. Et cerise sur le gâteux, Johnny Hallyday veut carrément devenir Belge! Ho! Je savais qu'il avait des affinités avec la Belgique, qu'il partageait par exemple avec Jean-Marie Happart le fait d'être incapable de lire un contrat mais là, j'apprends qu'il fréquente François Weyergans, l'écrivain belge du prix Goncourt! Hallyday bavardant avec le Goncourt? Mais c'est aussi improbable que Bush jouant aux échecs avec le Dalaï-Lama!

La Belgique est branchouille à mort. Y a un tel snobisme aujourd'hui de connaître SON Belge. Moi, je préférais avant, quand on se moquait de nous dans le monde entier avec nos moules et nos frites. L'expression «p'tit Belge» était considérée comme un pléonasme. A Paris, dans les dîners de cons, on savait pourquoi on nous invitait... D'accord, c'était humiliant mais on nous laissait tranquilles et du coup, on restait nous-mêmes. Mais aujourd'hui, on est tellement exposés, admirés! A force de faire des envieux, on va finir par ne plus être des petits Belges! Notre cou va gonfler. Il va s'hypertrophier et nous, devenir hyper-trop-fiers, à l'image de ces Parisiens dont on se moque tant parce que, dès qu'ils parlent, ils prennent toute lueur d'intelligence pour un éclairage public! Nous, devenir un jour des dikkenekes? Alors moi, je préfère encore demander tout de suite la nationalité française! Tiens, faut que j'en parle avec Johnny, on pourrait faire un échange...

© La Libre Belgique 2006