Tout n'est que changement

Publié le - Mis à jour le

Opinions Même des gens intelligents ont flirté avec l’idée de la fin de l’histoire. Ils ont propagé les thèses de Francis Fukuyama (The End of History and the Last Man, 1992). Souvent le succès d’un livre ne dépend pas de la justesse de son contenu, mais du caractère saugrenu ou provocant de ses affirmations. Or, il tombe sous le sens que tant qu’il y aura des hommes, ceux-ci continueront à faire l’histoire et que cette histoire produira du changement. Ce changement a un rythme, une vitesse, une ampleur, une profondeur.

Le journal que vous lisez en ce moment contient des nouvelles qui n’existaient pas encore la veille. Il nous renseigne du changement quotidien, du court terme. Les changements à moyen terme arrivent à un rythme plus lent et sont plus marquants : les hauts et les bas de la conjoncture économique, les crises politiques, le renversement des tendances dans les arts, en architecture, etc. Je m’intéresse ici aux changements qui touchent aux fondements de la société, de la culture, de l’économie, de notre mode de vie. Ils sont d’abord lents, peu perceptibles, mais se révèlent soudain profonds, déterminants, de vaste ampleur. J’en privilégie trois qui transforment radicalement notre civilisation occidentale.

1/ Le premier est cette métamorphose culturelle qui s’est déclenchée aux alentours de 1960-1970 (que nous désignons souvent, pour simplifier, par la date de mai 68). Il s’agit essentiellement de l’arrivée du règne du "moi", de la revendication de l’autonomie de l’individu, de l’affirmation de l’épanouissement de la personne comme but de l’existence. Je suis mon propre créateur de valeurs. Je réclame de la société avant tout "mes droits". La liberté est ma valeur-axe. Mon maître mot est libération. Libération des enfermements, de la rigueur morale, de l’autorité qui veut tout régenter. Les religions, les idéologies et les institutions qui les incarnent sont en déclin. Jadis, elles formaient, éduquaient la jeunesse, dotaient celle-ci d’une feuille de route pour la vie. De nos jours, chacun est appelé à concocter sa propre "philosophie". Tout le monde n’y réussit pas ou ne s’y intéresse pas.

2/ L’évolution technique, l’innovation technologique, sont considérées à juste titre comme des facteurs conditionnant notre société, son organisation, le niveau et le mode de vie. L’invention des machines outils, de la machine à vapeur, la révolution industrielle constituent une étape capitale de notre histoire. Le moteur à explosion, l’électricité, les produits chimiques ouvrent une autre ère. Notre espérance de vie a doublé en moins de cent ans. Nous vivons maintenant la révolution informatique. Elle est présente partout : dans la fabrication des biens, dans les produits (comme les avions ou les autos), dans la communication, ainsi de suite. Je ne suis pas compétent pour traiter ce sujet.

3/ La troisième mutation capitale est le réagencement de la scène internationale. Au début des années 1950, les Etats-Unis et l’URSS formaient les deux pôles dominants. Les colonies dépendaient de leurs colonisateurs. La majorité des pays étaient qualifiés de "sous-développés" et l’on ne voyait pas comment les tirer de leur état. Puis, une vague déferlante de décolonisation a abouti à l’indépendance de tous les pays gouvernés du dehors. L’URSS s’est effondrée. Des pays pauvres ont entamé leur développement lorsqu’ils disposaient des atouts nécessaires pour se lancer. La Chine, l’Inde, le Brésil et d’autres encore deviennent des puissances économiques. Je me souviens qu’en 1953 nous avons reçu à Louvain les premiers boursiers sud-coréens, issus d’un pays dévasté par la guerre. Aujourd’hui, la Corée du Sud nous vend des ordinateurs et des voitures.

Ces mouvements de fond façonnent le monde où nous vivons et où nos descendants vivront. Ils sont sujets aux modifications, aux réorientations, aux essoufflements. C’est la raison pour laquelle la prédiction est impossible. Par contre, l’observation des aventures de l’humanité reste passionnante.

Rudolf Rezsohazy, chroniqueur

Publicité clickBoxBanner