Ripostes

Une conférence sur la légalisation du cannabis a dû être annulée à l’ULB. Parmi les invités du Cercle des étudiants libéraux, un élu du Parti populaire. Ce qui a fait bondir l’Union syndicale des étudiants et le Comac qui ont fait pression.


Non - Fanny Tsiplakis, présidente du CEL (Cercle des étudiants libéraux) de l’ULB:

"L’idée est que le débat brasse tous les horizons avec des représentants de tous les partis politiques. Nous avons dû annuler le nôtre sous la pression des cercles de gauche qui, en fait, ne combattent pas l’extrémisme mais la droite. Un danger pour la démocratie !"


Oui - Mathilde Retout, coresponsable à l’Union syndicale étudiante (attaché aux jeunes FGTB):

"Nous sommes opposés à ce qu’un membre du PP puisse participer à cette conférence sur le cannabis à l’ULB. Il n’est pas acceptable de donner la parole à ce parti d’extrême droite qui utilise la désinformation et la peur pour servir ses discours de haine."


Découvrez les interviews de Fanny Tsiplakis et Mathilde Retout dans notre sélection lalibre.be.