Ripostes Parmi les mesures "sécuritaires" du gouvernement figure l’instauration de "peines de sûreté". Il s’agit, pour les cas les plus graves, d’édicter une période minimale de détention (jusqu’à 20 ans ou aux 2/3 de la peine) sous laquelle aucune libération n’est possible. Mais ces peines de sûreté assurent-elles plus de sécurité? Entretiens croisés.

(...)