Ripostes

Jeudi 5 octobre, la Chambre va discuter et voter une proposition de loi qui rend pénalement répréhensible l’occupation d’un immeuble sans l’accord du propriétaire. Du côté de l’opposition, des associations et collectifs, on s’indigne.


Oui - Philippe Goffin, député fédéral (MR) Président de la Commission Justice et bourgmestre de Crisnée:

" Vous partez en vacances ou séjournez à l’hôpital puis rentrez chez vous… où il y a quelqu’un. En l’absence d’effraction, la police n’avait aucun pouvoir pour intervenir. La nouvelle loi va combler un vide juridique et permettre au propriétaire de retrouver rapidement son bien. "


Non - Nicolas Bernard, président de la Fédération bruxelloise de l’Union pour le Logement (FéBUL) et professeur de droit à l’Université Saint-Louis - Bruxelles:

" Le gouvernement fait mine d’ignorer que les squats apparaissent en réaction à la crise du logement et corrélativement au scandale de la vacance immobilière. Il y a plus de 15 000 logements vides à Bruxelles, dont beaucoup de biens publics. "


Découvrez les interviews de Philippe Goffin et Nicolas Bernard dans notre sélection lalibre.be.